Le Canadien fait confiance à Tokarski

Dustin Tokarski en sera ce soir à un premier... (Archives AP)

Agrandir

Dustin Tokarski en sera ce soir à un premier départ en carrière en séries de la LNH et à son troisième départ dans l'uniforme du Canadien.

Archives AP

Dustin Tokarski est un habitué des grands moments. Il en vivra un autre ce soir.

Le jeune gardien du Canadien a été désigné par Michel Therrien pour entreprendre le deuxième match de la finale d'Association face aux Rangers de New York. Une décision certes audacieuse de l'entraîneur-chef qui témoigne de sa confiance envers Tokarski, mais qui représente un cinglant vote de non-confiance à l'égard de Peter Budaj au moment où le Tricolore tente de demeurer à flots à la suite de la perte de Carey Price.

Avec Budaj, le Canadien savait à quoi s'en tenir. Et il en est probablement venu à la conclusion que ses chances de l'emporter avec le sympathique Slovaque devant le filet étaient minces. Tandis que Tokarski, lui, constitue jusqu'à un certain point une donnée inconnue.

«On va se regrouper autour de qui que ce soit», disait Brandon Prust, hier, de façon prémonitoire.

Le «qui que ce soit», c'est Tokarski, un gardien de 24 ans que le Tricolore avait obtenu du Lightning de Tampa Bay l'an dernier en retour de Cédrick Desjardins.

Le jeune homme en sera ce soir à un premier départ en carrière en séries de la LNH et à son troisième départ dans l'uniforme du Canadien. Le 5 mars - le jour de l'acquisition de Thomas Vanek - Therrien a surpris tout le monde en l'envoyant dans la mêlée face aux puissants Ducks. À Anaheim. Tokarski avait répondu à l'appel en remportant une victoire de 4-3 en tirs de barrage en réalisant 39 arrêts.

Après être venu en relève à Budaj trois jours plus tard, Therrien l'a de nouveau envoyé dans la mêlée lors d'un match à Buffalo, le 16 mars, et Tokarski a réalisé un blanchissage.

Ces performances lui ont fait gagner la confiance de l'entraîneur-chef qui, durant la même période, constatait à la dure les limites du vétéran Budaj.

Impressionnante feuille de route 

Jusqu'à maintenant, la feuille de route de Tokarski est pavée de succès.

Le gardien originaire de la Saskatchewan a été nommé le joueur par excellence de la Coupe Memorial en 2008 en aidant les Chiefs de Spokane à remporter le titre junior canadien.

Quelques mois plus tard, il était devant le filet de l'équipe canadienne junior quand celle-ci a décroché la médaille d'or - sa dernière en date.

Et il y a deux ans, avec les Admirals de Norfolk - l'ancienne filiale du Lightning - Tokarski a aidé les troupes de Jon Cooper à remporter la Coupe Calder dans la Ligue américaine.

Bref, on parle d'un gardien auréolé à tous les niveaux dont le parcours avant la LNH n'a rien à envier à celui de Carey Price.

Le hic avec Tokarski, c'est qu'il est très généreusement listé à 5'11. Les petits gardiens n'ont plus la cote depuis quelques années, et ça s'est reflété dans son rang de sélection au repêchage. Le Ligthning en avait fait un choix de cinquième tour en 2008.

Mais la grandeur n'a jamais fait peur au Canadien qui préfère s'en remettre à l'esprit de compétition qu'il a vite reconnu au jeune gardien, qui a réussi à maintenir une fiche gagnante cette saison avec les Bulldogs de Hamilton (20-16-3, moyenne de 2,38, taux d'efficacité de ,918) en dépit des ennuis de l'équipe.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer