Erik Cole s'en va, Michael Ryder de retour

Partager

(Toronto) Cette fois, les rumeurs étaient fondées: Erik Cole n'est plus un membre du Canadien de Montréal.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

Cole, au centre de nombreuses rumeurs de transaction au cours des derniers jours, a été échangé par le Canadien mardi soir. Le vétéran de 34 ans passe aux Stars de Dallas, et en retour, le Canadien obtient l'attaquant Michael Ryder, qui a déjà porté le maillot tricolore pendant quatre saisons, ainsi qu'un choix de troisième ronde au prochain repêchage.

Cole ne semblait plus satisfait de son utilisation chez le Canadien. Il n'était pas très souriant dans le vestiaire montréalais cette saison. Il n'était pas très productif non plus, ayant récolté seulement six points depuis l'ouverture du calendrier régulier.

Joe Nieuwendyk, directeur général des Stars, a confirmé que les discussions dans le dossier Cole ont été amorcées il y a une dizaine de jours avec la direction du Canadien.

C'est pour cette raison que le principal intéressé n'était pas si surpris mardi soir, au moment de quitter Toronto.

«J'ai entendu les rumeurs qui circulaient à mon endroit, a-t-il reconnu lors d'une conférence téléphonique. J'avais un peu de contrôle sur la situation, puisque j'ai une clause de non-échange limitée... À long terme, je crois que cet échange sera une bonne chose pour ma famille et moi.»

Selon Cole, c'est avant tout pour des raisons financières qu'il n'est plus un membre du Canadien aujourd'hui. Son salaire doit en effet compter pour 4,5 millions sur la masse salariale jusqu'en 2015.

«Il me reste deux autres saisons à faire, et il y a des jeunes du Canadien qui auront besoin de nouveaux contrats. À mes yeux, ça semblait être la raison. Le Canadien devait bouger pour des raisons financières, je crois. Ça allait arriver, soit maintenant, soit cet été, peu importe.»

Du bout des lèvres, Cole a reconnu qu'il avait un peu de mal à trouver son rôle dans l'équipe de Michel Therrien. Il a toutefois insisté pour dire qu'il n'y avait pas d'animosité entre l'entraîneur et lui. «Je ne sais trop pourquoi, mais j'avais du mal à savoir quel était mon rôle au sein de l'équipe.»

Michael Ryder... (Photo: AP) - image 2.0

Agrandir

Michael Ryder

Photo: AP

De son côté, Marc Bergevin, directeur général du Canadien, semblait bien fier de son coup.

«On a obtenu en Michael Ryder un gars productif, capable de récolter des points au sein de l'attaque à cinq, a dit le DG en conférence téléphonique. Il fait partie de nos plans et il va nous apporter beaucoup. En plus, on obtient un choix au prochain repêchage.»

Le retour de Ryder, 32 ans, peut étonner, puisque son départ de Montréal, sous l'administration précédente, n'avait pas été des plus harmonieux. Mais Bergevin a également évoqué l'aspect financier de la décision; Ryder écoule la dernière année de son contrat, à un salaire de 3,5 millions.

«Avec le plafond salarial qui va baisser la saison prochaine, il faut toujours penser à ça, a reconnu Bergevin. Ce n'est rien contre Erik, mais Michael va aussi nous aider dans certains aspects du jeu où on a besoin d'aide.»

Les joueurs sous le choc

Chez le Canadien, le départ de Cole a semblé en prendre plusieurs par surprise, mardi soir à Toronto.

«Je crois que chaque joueur au sein de cette équipe est étonné, a fait savoir l'attaquant Colby Armstrong. C'est vraiment le mauvais côté du sport. Je ne croyais pas qu'Erik était malheureux avec nous, il travaillait fort et il apportait beaucoup à notre équipe. Tout le monde est un peu sous le choc.»

Tomas Plekanec, lui, n'avait que de bons mots à l'endroit de son ancien coéquipier. «Erik était heureux avec les gars, et il était une partie importante de ce groupe. Ce fut un plaisir de jouer avec lui, et tout le monde est allé lui souhaiter la meilleure des chances avant son départ.»

Ryder doit rejoindre ses nouveaux coéquipiers mercredi à Toronto, et pourrait être du match de ce soir contre les Maple Leafs. «C'est une bonne possibilité», a déclaré Bergevin.

Ryder, qui était à égalité au premier rang des compteurs chez les Stars avec 14 points en 19 matchs, revient donc à Montréal. Il a porté le maillot tricolore de 2003 à 2008.

«J'ai joué avec lui auparavant, je sais que ce gars-là est capable de marquer des buts pour nous, a fait savoir Plekanec. Il va nous aider.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • «Bourque va nous manquer»

    Hockey

    «Bourque va nous manquer»

    Le «rhume» de Rene Bourque s'est finalement transformé en quelque chose de plus sérieux. »

  • François Gagnon

    Un bon coup à très bon coût!

    J'ai toujours aimé Erik Cole. Autant le joueur combatif qui s'est remis d'une terrible blessure à la nuque pour soulever la Coupe Stanley en 2006 que... »

  • L'empreinte de Bergevin

    Hockey

    L'empreinte de Bergevin

    Marc Bergevin a réussi un petit exploit en échangeant Erik Cole aux Stars de Dallas. »

  • Ryder affrontera les Leafs

    Hockey

    Ryder affrontera les Leafs

    Cinq ans après un divorce plutôt laborieux avec le Canadien, Michael Ryder est de retour. Il est arrivé ce matin à Toronto afin de rejoindre ses... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer