Gardien de but: l'invasion européenne

Partager

Les gardiens européens étaient rares dans la LNH il y a 20 ans. Plus maintenant. La moitié des équipes du circuit compte sur un gardien numéro un qui est né de l'autre côté de l'Atlantique. Comment expliquer cette émergence? Retour en arrière.

Lorsque le Canadien a remporté sa dernière Coupe Stanley, en 1993, les gardiens européens étaient rares dans la LNH.

Patrick Roy dominait alors son sport devant d'autres grands noms comme John Vanbiesbrouck, des Rangers, ou Ed Belfour, des Blackhawks. Rare intrus dans le groupe, Dominik Hasek, mystérieux gardien de République tchèque au style peu orthodoxe.

Vingt ans plus tard, le portrait a changé. La moitié des 30 partants sont européens. Et pas les moindres: Pekka Rinne, des Predators de Nashville, Henrik Lundqvist, des Rangers de New York, Mikka Kiprusoff, des Flames de Calgary, Jonas Hiller, des Ducks d'Anaheim, Jaroslav Halak, des Blues de St. Louis.

L'entraîneur de gardiens François Allaire a contribué à cette petite révolution.

«Quand j'ai donné mon premier stage en Suisse, en 1993, aucun gardien suisse n'occupait un poste de numéro un dans la Ligue nationale là-bas, raconte Allaire, premier entraîneur des gardiens à temps plein dans la LNH. Les équipes suisses faisaient appel à des étrangers. L'enseignement était déficient. Nous y avons apporté nos méthodes de travail et le boom s'est produit rapidement. Le nombre de spécialistes a augmenté et la qualité de l'enseignement s'est améliorée.»

Une dizaine d'années plus tard, plusieurs gardiens suisses ont accédé à la LNH, dont Martin Gerber, David Aebischer et, plus récemment, Jonas Hiller. Sans oublier Cristobal Huet, qui a joué dans la Ligue nationale suisse avant de s'expatrier.

«Aujourd'hui, il n'y a plus de place pour les gardiens étrangers dans la Ligue nationale suisse», dit Allaire.

Les vagues

La vague tchèque a sans doute précédé d'une année ou deux la vague suisse. «Le phénomène Dominik Hasek a fait des petits et Roman Cechmanek, Roman Turek, Martin Prusek et Tomas Vokoun ont suivi, mais très peu ont duré, souligne Allaire. Beaucoup sont rentrés en Europe après deux ou trois ans.»

La Suède a produit le fameux Henrik Lundqvist, des Rangers de New York, Anders Lindback, du Lightning, et Jonas Gustavsson, des Red Wings, mais la Finlande semble être le chef de file en ce moment avec les Pekka Rinne, Niklas Backstrom, Miikka Kiprusoff, Antti Niemi, Kari Lehtonen et Tuukka Rask.

«Les gardiens finlandais ont leur style bien à eux, dit Allaire, qui a travaillé en Finlande il y a quelques années. Ils ont une façon bien à eux de s'entraîner. Est-ce que la vague va durer? Ils ont de bons athlètes et ils travaillent 11 mois sur 12. L'entraînement hors glace est incroyable. Tout ce qu'il leur manquait, c'était de la technique, car ils étaient déphasés par rapport au jeu nord-américain.»

Les jeunes gardiens européens s'initient d'ailleurs au jeu nord-américain plus tôt qu'auparavant en se joignant aux équipes juniors canadiennes. Jaroslav Halak, des Blues de St. Louis, et Ondrej Pavelec, des Jets de Winnipeg, entre autres, ont joué dans la LHJMQ. Idem pour Michal Neuvirth, des Capitals de Washington, dans la Ligue de l'Ouest.

Le phénomène continuera à prendre de l'ampleur, croit Sébastien Farrese, l'entraîneur québécois des gardiens des Bulls de Belleville et de Malcolm Subban. «Beaucoup de choses se sont développées après l'impact qu'a pu avoir François Allaire en Europe, et les réseaux sociaux y sont pour quelque chose. On s'échange beaucoup d'information. Les styles se sont uniformisés. J'ai même été invité à aller en Afrique du Sud l'an prochain! Il y a sûrement un entraîneur suédois qui viendra m'aider l'an prochain. La confrérie s'élargit. Il y a aussi beaucoup d'entraîneurs nord-américains dans la KHL, en Russie, qui apportent leur bagage d'expérience.»

Les gardiens européens dans la LNH en 2013:

Antti Niemi (Finlande, Sharks de San Jose)

Tuukka Rask (Finlande, Bruins de Boston)

Kari Lehtonen (Finlande, Stars de Dallas)

Pekka Rinne (Finlande, Predators de Nashville)

Miikka Kiprusoff (Finlande, Flames de Calgary)

Niklas Backstrom (Finlande, Wild du Minnesota)

Semyon Varlamov (Russie, Avalanche du Colorado)

Evgeni Nabokov (Russie, Islanders de New York)

Ilya Bryzgalov (Russie, Flyers de Philadelphie)

Sergei Bobrovsky (Russie, Blue Jackets de Columbus)

Henrik Lundqvist (Suède, Rangers de New York)

Anders Lindback (Suède, Lightning de Tampa)

Jaroslav Halak (Slovaquie, Blues de St.Louis)

Jonas Hiller (Suisse, Ducks d'Anaheim)

Ondrej Pavelec (République tchèque, Jets de Winnipeg)

Nombre de gardiens européens partants dans la LNH depuis 20 ans

2013 : 15

2011-2012: 15

2010-2011: 14

2009-2010: 13

2008-2009: 13

2007-2008: 15

2006-2007: 13

2005-2006: 13

2004-2005 arrêt de travail

2003-2004: 9

2002-2003: 9

2001-2002: 10

2000-2001: 7

1999-2000: 5

1998-1999: 6

1997-1998: 4

1996-1997: 3

1995-1996: 3

1994-1995: 2

1993-1994: 2

1992-1993: 2

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer