Le clan Subban veut reprendre les négociations

P.K. Subban... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

P.K. Subban

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partager

Est-ce que c'est le début d'un pénible divorce entre P.K. Subban et le Canadien? Don Meehan, l'agent du jeune défenseur, croit que non.

En entrevue téléphonique jeudi avec La Presse, M. Meehan a tenu à nier en bloc les nombreuses rumeurs qui circulent au sujet de son célèbre client, les rumeurs d'échange comme les rumeurs qui laissent croire que l'union entre Subban et le club montréalais pourrait tirer à sa fin en raison de cette dispute contractuelle qui persiste.

L'agent affirme que le défenseur de 23 ans veut reprendre les discussions au plus vite afin de tenter d'en venir à une entente avec l'équipe.

«Notre but, c'est encore de négocier avec le Canadien et avec (le directeur général) Marc Bergevin, a affirmé Don Meehan. On veut trouver un terrain d'entente. Nous espérons pouvoir  reprendre les discussions avant la fin de semaine.»

Les négociations entre le Canadien et le clan Subban sont au point mort depuis quelques jours déjà, ce qui a laissé place à plusieurs rumeurs. On raconte, entre autres, que la formation montréalaise serait disposée à refiler le défenseur à une autre équipe.

«Je ne vais plus perdre de mon temps à commenter ces rumeurs d'échange, a répondu Don Meehan. J'a passé la grande partie de ma journée à démentir toutes sortes de rumeurs, des histoires d'échanges, des appels-conférences qui n'ont pas eu lieu... La ville de Montréal est bien connue pour ses rumeurs en rapport avec  le hockey, c'est pire que Toronto (rires)!»

Meehan a insisté pour dire que son client ne s'en va nulle part. «Je n'ai jamais entendu dire que le Canadien se prépare à échanger P.K., et je ne sais pas non plus d'où ça sort. Il n'y a rien de vrai dans tout ça.

«Je connais Marc Bergevin depuis très longtemps, il s'est toujours fait un devoir d'être à la fois très disponible et très professionnel. Nos discussions dans ce dossier ont toujours été d'une grande courtoisie.»

Meehan reconnaît toutefois que ces discussions ont fini par frapper un mur. Il semble évident que les deux parties ne peuvent s'accorder sur la durée du prochain contrat de Subban, qui insiste pour une nouvelle entente à long terme (six ans selon plusieurs sources), alors que le Canadien reste campé sur ses positions, insistant pour un contrat transitoire à court terme.

Pendant ce temps, le Canadien avance sans Subban, qui va rater ce soir un troisième match depuis le début de cette dispute contractuelle.

«C'est vrai que ça fait un bon moment déjà que les négociations sont amorcées, a ajouté Don Meehan. Nous avons commencé à discuter du prochain contrat de P.K. à la fin du mois de mai, au début du mois de juin. Il y a eu le lock-out qui a commencé à la mi-septembre, et ça a mis fin à tout ça, parce qu'on n'avait plus le droit de négocier.»

Enfin, Don Meehan jure qu'il n'a jamais conseillé à son jeune client de dire oui à une offre de deux saisons du Canadien, comme l'a laissé entendre l'ex-entraîneur Guy Carbonneau cette semaine sur les ondes de RDS.

«Je ne sais pas comment Guy Carbonneau pourrait avoir obtenu des informations privilégiées à propos de mes discussions avec Marc Bergevin», a-t-il répondu sèchement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer