Louis Leblanc invité... pour un temps

Marc Bergevin plaide pour la patience avec Louis... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Marc Bergevin plaide pour la patience avec Louis Leblanc: «Louis est un espoir qu'on voit très haut, mais il n'est pas encore là où on le voudrait, principalement en raison de la blessure qu'il a subie.»

Photo: André Pichette, La Presse

Partager

Il a beaucoup été question du fait que Louis Leblanc ne fasse pas partie des joueurs invités au camp d'entraînement du Canadien cette semaine. Le premier choix de l'organisation en 2009 en arrache à Hamilton, où il ne revendique que trois buts et cinq points en 24 rencontres.

Marc Bergevin s'est toutefois montré très clément en expliquant les motifs de sa décision.

«Louis est un espoir qu'on voit très haut, mais il n'est pas encore là où on le voudrait, principalement en raison de la blessure qu'il a subie», a expliqué le DG.

«Il a raté dix matchs et cela a ralenti son développement.»

Une entorse à la cheville peut parfois prendre quatre ou cinq mois à guérir complètement. À tout prendre, s'est permis d'ajouter Bergevin, Leblanc aurait guéri plus vite si sa cheville avait été fracturée.

Il aura quelques heures pour se rappeler au bon souvenir de la nouvelle direction puisqu'il sera rappelé, en plus de quatre autres joueurs des Bulldogs, en vue d'un match intra-équipe ouvert au public que le Tricolore disputera jeudi soir au Centre Bell.

Patrick Holland, Frédéric St-Denis, Michael Blunden et Michaël Bournival se joindront eux aussi au Tricolore après avoir passé des tests médicaux.

Il fallait bien compléter les effectifs afin de jouer un semblant de match préparatoire. Mais la ligne est tracée entre le contingent des Bulldogs arrivé samedi matin et celui qui suivra cette semaine.

«On ne voulait pas avoir 30 joueurs au camp, on voulait se concentrer sur ceux qui avaient une chance de rester avec nous par la suite», a indiqué l'entraîneur-chef Michel Therrien.

Malgré ses mésaventures à Hamilton - une piètre production offensive, un temps de glace à l'avenant et une frustration bien réelle -, Leblanc a bonne presse dans le vestiaire du Canadien.

«C'est peut-être difficile pour lui en ce moment, mais il va retrouver ses repères, croit Max Pacioretty.

«J'anticipe de grandes choses de sa part. C'est un bon jeune qui est sur la bonne voie en dépit de l'adversité qu'il traverse présentement. Sa capacité de surmonter cet obstacle pourrait l'aider par la suite.», a-t-il ajouté.

Desjardins au ballottage

Cédrick Desjardins a été soumis au ballottage dimanche. Il n'y a pas de quoi sursauter. C'est que le gardien des Bulldogs de Hamilton a refaçonné son contrat avec le Canadien tout juste avant le lock-out, de façon à pouvoir évoluer à Hamilton sur les bases d'un contrat de la Ligue américaine.

Pour pouvoir retrouver les termes de son véritable contrat - une entente à deux volets LNH-LAH -, Desjardins doit passer par le ballottage pour une période de 24 heures. S'il est réclamé, sa nouvelle équipe sera tenue de le garder dans la LNH.

Frédéric St-Denis, lorsqu'il aura quitté le camp du Canadien à la fin de la semaine, et Aaron Palushaj, une fois rétabli de sa blessure, devront aussi passer par cette étape.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer