Le choix de Carbo comme DG: Julien BriseBois

Julien BriseBois a eu la chance de faire... (Photo: Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Julien BriseBois a eu la chance de faire ses classes avec les Bulldogs de Hamilton et maintenant avec le club-école du Lightning à Norfolk.

Photo: Bernard Brault, archives La Presse

Guy Carbonneau ne s'en cache pas, Julien BriseBois, de l'organisation du Lightning de Tampa Bay, est le candidat idéal pour le poste de DG du Canadien.

«La compréhension de la Ligue et de la convention collective sont rendues essentielles, dit Carbonneau. J'ai apprécié travailler avec Julien BriseBois à Montréal. Il y a longtemps que je parle de lui comme de la personne parfaite pour ce poste. Il sait ce que ça prend pour bâtir un club gagnant. Il a eu la chance de faire ses classes avec les Bulldogs d'Hamilton et maintenant le club-école du Lightning à Norfolk.»

«Je sais que d'autres noms ont été évoqués, comme Marc Bergevin et Pat Brisson, mais mon choix demeure Julien BriseBois. Beaucoup de rumeurs parlent de Patrick Roy, mais je crois qu'il veut cumuler les doubles fonctions de DG et d'entraîneur et je ne crois pas que ça soit réalisable.»

Ouvert à un retour

Maintenant que Geoff Molson a fait le ménage dans la direction du Canadien, Carbonneau est ouvert à l'idée d'un retour derrière le banc de l'équipe.

«J'ai toujours eu un grand intérêt, mais à condition que certaines personnes ne soient plus en poste. Maintenant que Bob (Gainey) et Pierre (Gauthier) n'y sont plus, je suis ouvert à cette possibilité. Si je suis sur leur liste, évidemment. Le temps le dira.»

L'ancien capitaine du Canadien a été embauché comme entraîneur en chef du Canadien en 2006 par Bob Gainey, avant d'être congédié par celui-ci trois ans plus tard. Il a été finaliste pour l'obtention du trophée Jack-Adams remis à l'entraîneur par excellence dans la LNH en 2008.

Il voit d'un bon oeil le retour de Serge Savard dans le giron de l'équipe.

«J'en suis extrêmement content, dit celui pour qui le congédiement de Pierre Gauthier était inévitable. Serge a toujours eu l'équipe à coeur. C'est un homme posé qui a un bon jugement.»

Changement de culture

Guy Carbonneau a aimé voir Geoff Molson s'adresser aux gens en français dans la première partie de son allocution.

«Il était en contrôle. C'est certain qu'il y a une culture à restaurer. Je ne veux pas taper inutilement sur la tête de Pierre Gauthier, ça a d'ailleurs commencé bien avant Pierre Gauthier, c'était la même affaire avec Bob. Pour le futur, ça sera un élément important à considérer.»

Pour Carbonneau, la gestion du dossier Markov aura laissé des traces irréparables.

«Si on ne lui avait pas accordé ce contrat, on aurait peut-être utilisé cet argent pour obtenir un autre joueur et peut-être Jacques Martin n'aurait-il jamais été congédié. Mais finalement, on a été obligé de trouver des solutions de rechange de dernière minute avec Chris Campoli et Tomas Kaberle et en plus, on a entretenu un mystère sur le sort de Markov qui a laissé espérer aux fans un retour prochain.»

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer