• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Analyse Predators-Canadien: la discrétion des meilleurs 

Analyse Predators-Canadien: la discrétion des meilleurs

Cal O'Reilly s'est glissé derrière la défense du... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Cal O'Reilly s'est glissé derrière la défense du Canadien et a inscrit le deuxième but des Predators. O'Reilly est le meilleur compteur de l'équipe cette saison grâce à une production de... 13 points!

Photo: Bernard Brault, La Presse

Pierre Ladouceur

Pour gagner, il faut que vos meilleurs joueurs soient en évidence. Or, les meilleurs joueurs du Canadien ont connu une soirée difficile. Non seulement le trio de Tomas Plekanec n'a pas marqué, mais il était sur la patinoire pour les deux premiers buts des Predators. En attaque, c'est le trio de Lars Eller qui a provoqué le plus d'étincelles en zone offensive. Force est d'admettre qu'on ne gagnera pas souvent lorsque le quatrième trio est le meilleur! Il faut toutefois rendre hommage aux Predators, qui ont bien protégé leur gardien Pekka Rinne. Les attaquants du Canadien n'ont pas eu accès à l'enclave, muselés par les costauds défenseurs des Predators, mis à part Francis Bouillon, qui a un gros coeur. D'ailleurs, la plupart des tirs du CH provenaient de leurs arrières.

Une réponse

Si vous demandiez comment les Predators ont été l'une des cinq équipes de la LNH à passer le cap des 40 victoires à chacune de leurs cinq dernières saisons, vous avez eu une ébauche de réponse dès la première période alors que les hommes de Barry Trotz ont démontré une belle intensité pour enlever temps et espace de manoeuvre à leurs adversaires.

De fait, dans ce premier engagement, le meilleur trio du Canadien a été celui de Travis Moen, Lars Eller et Tom Pyatt. Cette ligne a passé la majorité de ses quatre minutes de jeu dans le territoire des visiteurs. Mais ils ont été incapables de prendre en défaut la solide défensive des Prédateurs. À l'autre bout, Carey Price a encore sauvé la mise pour son équipe avec de gros arrêts aux dépens des Joel Ward et Steve Sullivan.

Revirement et but

Les Predators ont pris les devants en deuxième période. La séquence a commencé lorsque Roman Hamrlik a commis un revirement dans son territoire. Dans le tourbillon qui a suivi, le triangle défensif de Jaroslav Spacek, Hamrlik et Tomas Plekanec a oublié Marcel Goc devant le filet de Price. Plekanec a joué les spectateurs. Ce but a pris une grande importance parce que le Canadien n'a pas su profiter de ses avantages numériques. Les Predators se sont même offert une descente à trois contre un. De plus, Michael Cammalleri a mis un terme à un jeu de puissance en écopant d'une punition profondément en zone offensive.

Remaniements

Le Canadien a donc entrepris la troisième période avec un retard de 0-1, lui qui présentait une fiche de 0-5-0 lors des scénarios semblables depuis le début de la saison. C'est maintenant 0-6-0 ! Dans l'espoir d'animer les siens, Jacques Martin a remanié ses trios en troisième période. On a beaucoup vu Eller, qui a certes connu son meilleur match.

Le jeu du match: Roman Hamrlik

Son revirement a mené au premier but des Predators. Le genre d'erreur qui ne pardonne pas lorsque son équipe est victime d'un jeu blanc.

Le héros du match: Francis Bouillon

Avec deux passes, six mises en échec et deux tirs bloqués, il n'a pas raté sa première visite au Centre Bell dans l'uniforme des Predators de Nashville.

Le chiffre du match: 0

À ses deux derniers départs contre le Canadien, le gardien Pekka Rinne n'a pas accordé un seul but. De fait, le Canadien n'a pas marqué à ses 138:55 minutes contre les Predators.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Bouillon: «Je ne pouvais demander mieux»

    Hockey

    Bouillon: «Je ne pouvais demander mieux»

    Francis Bouillon avait l'oeil brillant, le torse bombé et le coeur heureux lorsqu'il a effectué son petit tour d'honneur à titre de troisième étoile... »

  • Rinne: «Une affaire d'équipe»

    Hockey

    Rinne: «Une affaire d'équipe»

    Si Pekka Rinne avait le choix, les Predators joueraient plus souvent contre le Canadien. Le gardien finlandais avait blanchi le Canadien l'an dernier... »

  • Gionta: «Nous n'étions pas là»

    Hockey

    Gionta: «Nous n'étions pas là»

    C'est une défaite que l'on pouvait presque voir venir. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer