NFL: la table est mise!

Adrian Peterson n'a finalement pas éclipsé la marque... (Photo : Eric Miller, Reuters)

Agrandir

Adrian Peterson n'a finalement pas éclipsé la marque d'Eric Dickerson, mais a obtenu quelque chose de plus important : une place en séries.

Photo : Eric Miller, Reuters

Partager

La plupart des amateurs de football veulent voir une confrontation entre Peyton Manning et Tom Brady en séries éliminatoires. Les chances sont soudainement très bonnes que leur souhait soit exaucé.

En perdant 28-16 contre les Colts, hier à Indianapolis, les Texans de Houston ont laissé filer le premier rang et l_avantage du terrain dans la conférence Américaine. Pire, l_équipe de Gary Kubiak a glissé au troisième échelon et devra jouer le week-end prochain contre les Bengals de Cincinnati, à Houston.

Sachant que les Texans s_étaient inclinés plus tôt dans la journée, les Broncos de Denver et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, eux, n_ont pas gaspillé l_occasion d_obtenir une semaine de repos. Manning et les Broncos ont écrasé les Chiefs de Kansas City, 38-3, pour s_assurer du premier rang de la conférence, alors que Brady et les Pats ont blanchi les Dolphins, 28-0, pour prendre la deuxième.

Le scénario est fort simple: si les Broncos et les Patriots remportent leur premier match éliminatoire, à domicile en deuxième ronde, ils s_affronteront ensuite en finale de conférence, le 20 janvier à Denver. Un duel entre les deux plus grands quarts-arrière de leur époque, avec une participation au Super Bowl dans la balance, qui dit mieux?

Après avoir perdu trois de leurs cinq premiers matchs, les Broncos ont maintenant gagné 11 matchs consécutifs. Les Patriots n_ont pas à rougir: ils ont remporté 9 de leurs 10 derniers matchs. C_est tout le contraire pour les Texans, qui sont nettement moins impressionnants en deuxième moitié de saison. Ils ont maintenant subi trois défaites à leurs quatre derniers matchs.

Matt Schaub a terminé son après-midi d_hier avec aucun touché et deux interceptions. Le quart-arrière ne joue pas bien depuis un mois, mais il est évident qu_il manque un ou deux bons receveurs aux Texans. Hier, Andre Johnson a capté la moitié des 24 passes complétées par Schaub, et a récolté 141 des 275 verges par la passe de l_équipe.

La saison magique des Colts se poursuit

Les Colts étaient assurés de terminer au cinquième rang de l_Américaine, mais avaient tout de même une grande source de motivation avant de disputer leur match contre les Texans. Leur entraîneur-chef Chuck Pagano était de retour sur les lignes de touche après une absence de plus de trois mois.

Atteint d_une forme de leucémie, Pagano a quitté les Colts en septembre afin de subir des traitements de chimiothérapie. L_homme de 51 ans, qui a reçu une ovation des partisans des Colts avant le début du match, a livré un discours chargé d_émotion à ses joueurs après leur victoire.

«Plusieurs autres personnes dans cette ville sont gravement malades. Par la façon dont vous jouez, vous leur donnez de l_espoir et vous leur permettez de sourire. Votre jeu m_a aidé plus que n_importe quel médicament», a déclaré Pagano, alors que ses joueurs étaient réunis autour de lui dans le vestiaire des Colts.

Ce ne sont pas les candidats de choix qui manquent pour le titre d_entraîneur-chef de l_année. Pete Carroll (Seahawks), Leslie Frazier (Vikings) et Mike Shanahan (Redskins) méritent tous d_être considérés pour cet honneur.

Mais si les gens qui votent peuvent choisir Pagano et Bruce Arians, le coordonnateur offensif qui a pris la relève de Pagano pendant son absence, les deux hommes se partageront probablement le titre. Pour la saison inspirée des Colts, mais aussi parce qu_ils ont remporté neuf victoires de plus qu_en 2011, ne l_oublions pas.

La saison magique des Colts se poursuivra-t-elle? La réponse dans moins d_une semaine, alors qu_ils rendront visite aux Ravens à Baltimore.

Peterson et les Vikings en séries

Adrian Peterson n'a finalement pas éclipsé la marque d'Eric Dickerson, mais a obtenu quelque chose de plus important : une place en séries.

Et cette participation au tournoi de janvier, les Vikings du Minnesota la doivent en grande partie à leur excellent porteur de ballon, qui leur a permis de vaincre les Packers, 37-34, hier.

Peterson avait besoin de 208 verges afin de devancer Dickerson pour le plus grand nombre de verges au sol en une saison, mais a terminé le match avec 199.

Il est cependant devenu le septième joueur de l'histoire à franchir le plateau des 2000 verges, terminant la saison avec 2097.

Victorieux à leurs quatre derniers matchs, les Vikings affronteront à nouveau les Packers, le week-end prochain, rencontre qui aura cette fois lieu à Green Bay.

La victoire des Vikings a sonné le glas pour les Bears de Chicago, qui ne participeront pas aux séries, même s'ils ont remporté leur 10e victoire de la saison, hier.

En s'inclinant devant les Vikings, les Packers doivent quant à eux se contenter du troisième rang de la conférence Nationale.

Ils auraient terminé la saison en deuxième place s'ils avaient gagné, hier, ce qui leur aurait valu un congé en première ronde.

Ils devront maintenant plutôt trouver une façon de ralentir Peterson, qui a totalisé 409 verges au sol en deux matchs contre eux cette saison.

Les Falcons d'Atlanta et les 49ers de San Francisco passeront directement en deuxième ronde, tandis que les Redskins de Washington accueilleront les Seahawks de Seattle.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer