Des médailles d'or et de bronze pour les frères Hamelin au Japon

Charles Hamelin... (PHOTO OLIVIER JEAN, archives LA PRESSE)

Agrandir

Charles Hamelin

PHOTO OLIVIER JEAN, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
NAGOYA, Japon

Le Québec a fait bonne figure samedi aux épreuves de 500 mètres de la Coupe du monde de patinage de vitesse de courte piste à Nagoya, au Japon, récoltant trois médailles, dont une d'or.

Chez les hommes, les frères Charles et François Hamelin, de Sainte-Julie, ont respectivement terminé premier et troisième, pendant que Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, se classait troisième du côté féminin.

«Un podium de frères, quoi demander de mieux? Il y a trois places sur le podium et aujourd'hui, il y avait deux Hamelin. Je suis très content!», s'est exclamé François Hamelin.

Son frère aîné a parcouru la distance en 41,016 secondes, seulement un millième de seconde devant le Sud-Coréen Kwak Yoon-Gy.

Hamelin mérite ainsi une deuxième médaille d'or d'affilée au 500 mètres alors qu'il était monté sur la plus haute marche du podium à Toronto, il y a un peu moins d'un mois.

«À la fin de la course, il y a eu un moment de semi-panique lorsque le Coréen s'est placé à l'intérieur, a reconnu Hamelin. Ce n'est pas tous les jours que tu gagnes par un millième de seconde, mais on le prend quand ça passe».

Chemin faisant vers cette médaille d'or, le patineur âgé de 31 ans a remporté toutes ses courses au 500 mètres, à commencer par les qualifications vendredi jusqu'aux rondes éliminatoires samedi.

«Toutes les rondes se sont déroulées comme je le voulais. Je pense que la concentration que j'avais hier au 500 mètres était présente aujourd'hui.»

De son côté, François Hamelin a franchi la ligne d'arrivée en 41,889 secondes, et il a amassé une deuxième médaille de bronze en autant de sorties en Coupe du monde cette saison. À Toronto, il s'était classé troisième au 1500 mètres.

«Il y a eu beaucoup d'action en finale. J'étais deuxième avec deux tours à faire et le Russe a fait un dépassement serré sur moi. J'ai réussi à rester debout, mais ç'a ouvert la porte au Coréen, a expliqué Hamelin.

«Je suis super content de ma journée. Ma séquence se poursuit et je continue à être présent parmi les leaders. Je pense qu'il faudrait que j'arrête de dire que je suis de retour et que j'assume que je suis une menace pour les autres pays», a-t-il renchéri.

Cinq en cinq

Quant à St-Gelais, elle s'est hissée sur le podium pour la cinquième fois en autant d'épreuves individuelles cette saison après avoir fait stopper le chrono à 44,579. De ses cinq médailles jusqu'à maintenant, trois ont été acquises au 500 mètres.

La victoire est allée à la Chinoise Fan Kexin (44,078) devant la Britannique Elise Christie (44,224).

«Je ne suis pas déçue de ma course, mais de la façon dont elle s'est déroulée, a confié St-Gelais.

«J'avais la position de départ 3 et je suis restée troisième pendant un tour et demi. La Polonaise (Natalia Maliszewska) a voulu faire un dépassement intérieur et j'ai pu lui bloquer la route à mi-chemin, mais elle a quand même voulu compléter son dépassement. Elle a donné littéralement une poussée de relais en début de virage», a expliqué St-Gelais qui a alors été déportée, puis dépassée par Maliszewska, qui fut par la suite disqualifiée.

St-Gelais a pu reprendre sa troisième place dans le dernier tour, mais le retard accumulé sur les meneuses ne lui a pas permis d'améliorer son rang.

«Ma course était terminée avec deux tours à faire alors je n'ai pas eu la chance de faire un dépassement sur Christie ou même Fan.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer