Tour de France: le Britannique Cummings échappe à l'arche et remporte la 7e étape

Cummings, qui s'était fait oublier depuis le départ... (PHOTO LIONEL BONAVENTURE, AFP)

Agrandir

Cummings, qui s'était fait oublier depuis le départ du Tour en terminant systématiquement en queue de groupe, a couru à la perfection pour enlever son deuxième succès.

PHOTO LIONEL BONAVENTURE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean MONTOIS
Agence France-Presse
LAC DE PAYOLLE

La première journée des Pyrénées a consacré au Lac de Payolle un Britannique, Stephen Cummings, vainqueur en solitaire de la 7e étape du Tour de France marquée par un incident rare, la chute de l'arche gonflable signalant le dernier kilomètre.

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a gardé le maillot jaune après ce premier volet du triptyque pyrénéen. Parti dans l'échappée du jour, il a même augmenté son avance.

Derrière Cummings, parti seul à 27 kilomètres de l'arrivée, le Sud-Africain Daryl Impey a précédé l'Espagnol Dani Navarro, à plus d'une minute du vainqueur. Le lauréat du Tour 2014, l'Italien Vincenzo Nibali, a été débordé dans le final d'Aspin et a pris la quatrième place.

L'arche signalant la flamme rouge du dernier kilomètre est tombée au passage du peloton des favoris. Avec, pour conséquence principale, de provoquer la chute du Britannique Adam Yates, qui s'est relevé, menton en sang.

« Les temps, pour calculer les écarts, ont été pris aux trois kilomètres », a précisé sans attendre Radio-Tour. Une information confirmée ensuite par le directeur de course Thierry Gouvenou qui a évoqué « un incident majeur ».

Cummings, qui s'était fait oublier depuis le départ du Tour en terminant systématiquement en queue de groupe, a couru à la perfection pour enlever son deuxième succès. L'an passé, il avait mis à profit la mésentente entre les deux grands espoirs français (Pinot, Bardet) pour gagner à Mende.

L'arche signalant la flamme rouge du dernier kilomètre... (PHOTO  KENZO TRIBOUILLARD, AFP) - image 2.0

Agrandir

L'arche signalant la flamme rouge du dernier kilomètre est tombée au passage du peloton des favoris. 

PHOTO KENZO TRIBOUILLARD, AFP

Van Avermaet à sa main

Cummings a abordé Aspin avec une avance d'une trentaine de secondes sur un petit groupe (Nibali) et près de cinq minutes sur le peloton.

Les coureurs à l'avant étaient sortis d'un petit peloton de 29 coureurs, formé après une cinquantaine de kilomètres. Avec, dans le lot, des spécialistes du contre-la-montre (Kiryienka, Cancellara, T. Martin), un ancien vainqueur du Tour (Nibali) et Van Avermaet, maillot jaune au départ des 162,5 kilomètres.

L'équipe du Belge n'a pas eu à travailler en tête du peloton et la responsabilité de la poursuite a été assumée principalement par les hommes du Britannique Chris Froome, aidés par un coéquipier de l'autre favori, le Colombien Nairo Quintana.

Dans Aspin (12 km à 6,5 %), l'un des quatre cols historiques du Tour de France dans le massif pyrénéen, Nibali a haussé l'allure dès le pied. Van Avermaet a tenu bon sur les quatre premiers kilomètres, les moins sévères, puis a lâché prise pour grimper à son rythme et prendre la 5e place de l'étape, à 3 min 04 sec du vainqueur.

Cummings, âgé de 35 ans, a gagné pour la quatrième fois cette saison au plus haut niveau. Il a enlevé une étape à Tirreno-Adriatico, puis au Tour du Pays basque et enfin au Dauphiné, trois courses du WorldTour.

Le Britannique, passé pro en 2005, a donné à l'équipe Dimension Data son 4e succès depuis le départ du Tour après les trois étapes remportées au sprint par son compatriote Mark Cavendish.

Dans le peloton principal, le Français Thibaut Pinot a été distancé sur les pentes les plus marquées d'Aspin. À l'arrivée, le coureur de la FDJ a lâché près de deux minutes et demie sur ses rivaux directs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer