Tour de France: Mark Cavendish s'impose encore

Mark Cavendish (au centre) a remporté sa troisième... (Photo Christophe Ena, AP)

Agrandir

Mark Cavendish (au centre) a remporté sa troisième victoire d'étape au Tour de France au sprint, jeudi.

Photo Christophe Ena, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Montauban, France

Le Britannique Mark Cavendish a aisément remporté la sixième étape du Tour de France, jeudi, à l'issue d'un sprint de masse.

Il s'agissait de la troisième victoire d'étape de Cavendish dans cette Grande Boucle, et de sa 29e en carrière.

Cavendish a battu le sprinter allemand Marcel Kittel par une demi-roue, et Daniel McLay a complété le podium.

Kittel a lancé le sprint, mais Cavendish s'est accroché à sa roue et a patiemment attendu le moment opportun pour le dépasser avec 200 mètres à franchir.

«Nous étions un petit peu trop loin, Bernie et moi, avant d'entreprendre le sprint final, a expliqué Cavendish. C'était carrément un massacre dans les derniers mètres avec des gars à droite et à gauche. Je voulais rester dans la roue de Kittel.»

Cavendish a du même coup devancé le quintuple vainqueur du Tour de France, Bernard Hinault, pour s'emparer seul du deuxième rang de l'histoire au chapitre des victoires d'étape. Eddy Merckx trône au sommet avec 34.

«Je n'y ai pas tellement songé. Je pensais seulement à mon frère cadet, qui est devenu le père d'une petite fille hier, a confié Cavendish. J'aimerais donc dédier cette victoire à ma petite nièce Darcy, qui est née hier (mercredi).»

L'étape a relié Arpajon-sur-Cère à Montauban sur 190,5 km dans le sud-ouest de la France.

Yukiya Arashiro et Jan Barta, qui ont lancé une attaque tôt dans la course et se sont même forgé une avance de quatre minutes et demie sur le peloton à un certain moment, ont été rattrapés à environ 22 km du fil d'arrivée.

Le Québécois Antoine Duchesne a complété l'épreuve en 196e place, à 3:12 de Cavendish. Au cumulatif, le cycliste de l'équipe Direct Énergie est 154e.

Greg van Avermaet a conservé le maillot jaune de meneur à l'aube de la première étape dans les Pyrénées, vendredi.

Le champion en titre du Tour de France, Chris Froome, est demeuré sagement au sein du peloton, entouré de ses coéquipiers de l'équipe Sky.

La septième étape, qui sera longue de 162,5 km, sera ponctuée de l'épuisante ascension du col d'Aspin, une montée de 12,5 km affichant une pente moyenne de 6,5%, ainsi que d'une descente très technique vers le fil d'arrivée situé au lac de Payolle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer