Tour de France: Greg Van Avermaet fait coup double

Le Belge Greg Van Avermaet a remporté la... (Photo Lionel Bonaventure, AFP)

Agrandir

Le Belge Greg Van Avermaet a remporté la cinquième étape du Tour de France, mercredi, et s'est emparé du maillot jaune.

Photo Lionel Bonaventure, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Le Lioran, France

Le cycliste belge Greg van Avermaet a remporté la première étape en montagne du Tour de France après avoir lancé une audacieuse attaque en solitaire dans le Massif central, mercredi, lui permettant du même coup de s'emparer du maillot jaune de meneur.

Le cycliste de l'équipe BMC a fait partie d'une échappée précoce à neuf hommes. Il a ensuite méthodiquement essoufflé le groupe avant d'accélérer pour dépasser son compatriote Thomas De Gendt alors qu'il restait 17 km à franchir pour atteindre l'avant-dernier col de l'étape.

Le champion en titre, Chris Froome, et Nairo Quintana ont terminé dans le peloton principal, tandis qu'Alberto Contador et Vincenzo Nibali connaissaient leur part d'ennuis.

Van Avermaet avait aussi gagné une étape lors du Tour de France l'an dernier, bien qu'il soit d'abord reconnu comme étant un spécialiste des épreuves d'un jour. Il a notamment gagné la Classique Paris-Tours en 2011 et le Tirreno-Adriatico cette année.

Après avoir franchi le fil d'arrivée, van Avermaet a pointé son maillot de l'équipe BMC avant de serrer le poing gauche et de le lever vers le ciel.

«C'est spécial pour moi. C'est la plus belle aventure au monde. C'est la première et peut-être la dernière fois (que je m'empare du maillot jaune), donc je vais savourer chaque instant, a déclaré van Avermaet. C'est le plus beau moment de ma carrière. Gagner une étape est déjà tout un exploit, mais ça c'est complètement délirant.»

Van Avermaet ne se considère pas comme un prétendant au titre. Il prévoit venir en soutien aux capitaines de l'équipe BMC, Tejay van Garderen et Richie Porte, dans les Pyrénées et les Alpes.

«C'est bien d'être heureux au sein de l'équipe et de retirer un peu de pression, a expliqué le vainqueur du jour. Notre objectif principal est de permettre à Tejay ou Richie d'atteindre le podium à Paris.»

C'était la première fois que le Tour de France franchissait la barre des 1500 m d'altitude aussi tôt dans la compétition depuis la première étape en 1979. Cette année-là, le Tour de France s'était mis en branle avec trois épreuves dans les Pyrénées étalées sur quatre jours.

De Gendt a terminé deuxième, à 2:35 de van Avermaet, tandis que le Polonais Rafal Majka, le champion grimpeur en 2014, a complété le podium, à 5:04.

Contador a franchi le fil d'arrivée à 33 secondes derrière les autres têtes d'affiche, tandis que Nibali - qui a gagné le Tour d'Italie en mai - a perdu près de 10 minutes.

Au classement général, van Avermaet dispose d'un coussin de 5:11 sur le Français Julian Alaphilippe, tandis que l'Espagnol Alejandro Valverde occupe la troisième place, à 5:13.

Froome est cinquième, à 5:17, et Quintana est septième avec le même temps cumulatif.

Contador, qui a chuté à deux reprises au cours des deux premières étapes, est 25e, à 6:38.

«Je savais que ce serait difficile, a admis Contador. Mes deux chutes ont fait mal. Je souffre encore. Ce n'est pas facile de récupérer. Mais je m'accroche.»

Pour sa part, le Québécois Antoine Duchesne a terminé dans le peloton de tête et il occupe le 136e rang du classement général à 32:15 du maillot jaune.

Jeudi, les coureurs participeront à une étape sur le plat de 190,5 km entre Arpajon-sur-Cère et Montauban. Les prochaines étapes en montagnes se dérouleront ce week-end dans les Pyrénées, bien que l'issue du Tour de France risque de se jouer uniquement lorsqu'il atteindra les Alpes au cours de la troisième semaine d'activités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer