Sky veut dissiper les doutes sur les performances de Chris Froome

Dans un reportage de France 2, Pierre Sallet,... (Photo Jeff Pachoud, archives AFP)

Agrandir

Dans un reportage de France 2, Pierre Sallet, un docteur en physiologie, a estimé que Chris Froome avait développé une puissance de 7,04 watts par kilogramme lors de sa montée victorieuse à La Pierre Saint-Martin. Or, selon cet expert, la communauté scientifique juge «anormal» de développer plus de 7 watts/kg.

Photo Jeff Pachoud, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jamey Keaten
Associated Press
Sisteron, France

L'équipe de Chris Froome, l'actuel meneur au Tour de France, a dévoilé de nouvelles informations au sujet de la puissance développée par le coureur, ses coups de pédale et son rythme cardiaque dans l'espoir de dissiper ce que son entraîneur qualifie de chiffres «extrêmement incorrects» lancés par la télévision française.

Cette sortie publique vise à réagir aux résultats d'une étude diffusée à la télévision française au sujet des performances de Froome et aux incidents où des spectateurs ont hué, craché et jeté de l'urine sur le coureur et ses coéquipiers de l'équipe Sky, un comportement en partie attribué aux soupçons injustifés de dopage véhiculés par les médias.

Le Britannique de 30 ans, qui a remporté le Tour en 2013, n'a jamais échoué un test de dopage et il a souvent répété qu'il est «propre».

«Je ne suis pas certain si ces chiffres vont tout régler mais je vois que l'équipe et moi-même, nous essayons d'être aussi transparent que possible», a confié Froome.

Le chef de la performance des athlètes chez Sky, Tim Kerrison, a présenté des statistiques dont la puissance développée par Froome, sa cadence et son rythme cardiaque lors de la dernière ascension de la 10e étape, qu'il a remportée dans les Pyrénées la semaine dernière. Les chiffres ont montré sa capacité à produire une importante quantité d'énergie dans la montée vers La Pierre Saint-Martin, ce qui lui a permis d'atteindre une vitesse maximale de 27,7 km/h dans la montée.

Kerrison a calculé que Froome a produit une puissance de 414 watts et 97 coups de pédales par minute en moyenne lors de la montée, qui a duré 41 minutes et demie d'après son estimation.

La fréquence cardiaque de Froome est montée jusqu'à 174 battements par minute, la plus élevée que l'équipe a recensée lors de récents grands Tours pour lui et a mentionné que c'est un signe qu'il était arrivé «très frais» à la fin de l'étape.

La semaine dernière, France 2 a diffusé un reportage citant un médecin, Pierre Sallet, qui disait-on analyse les performances des coureurs pour l'organisateur de la course ASO.

ASO a fait savoir que ce n'est que partiellement vrai: l'équipe de Sallet leur fournit des données sur la course elle-même, comme où se trouve un coureur par rapport à un autre. Mais ASO affirme que Sallet ne peut pas analyser les données physiologiques des coureurs.

Dans le reportage, Sallet a parlé de ce qu'il a appelé «un modèle mathématique fiable» pour calculer la quantité d'énergie produite par Froome lors de sa victoire dans cette étape des Pyrénées. Sallet, docteur en physiologie, avait alors calculé que Froome avait gravi les 15,3 km de la montée de La Pierre Saint-Martin en 40 minutes et 43 secondes et estimé qu'il avait développé une puissance de 425 watts en moyenne.

Sallet a calculé la puissance aérobie maximale de Froome à 500 watts. Estimant que Froome pèse environ 71 kg, ce que le coureur prétend être plusieurs kilos au-dessus de la réalité, Sallet a évalué que Froome peut générer 7,04 watts par kilogramme. Pour son compte, Kerrison a dit que Froome avait produit 5,89 watts par kilogramme en moyenne lors de la montée.

«Tous les athlètes que nous avons vu au-dessus de 7 watts par kilo dans le passé étaient des athlètes qui ont été pris dans des affaires de dopage», a déclaré Sallet dans le reportage, ajoutant que Froome «doit nous donner des informations sur son profil physiologique pour sa performance pour être crédible.»

Le reportage était entrecoupé d'images de certains anciens coureurs comme Lance Armstrong, qui a été dépouillé de ses sept titres du Tour de France pour dopage.

Expliquant la décision de Sky de dévoiler les statistiques, le gérant de l'équipe Dave Brailsford a prétendu que le reportage a avancé des chiffres erronés.

«Il faut faire les choses de façon correcte et respectable quand vous présentez de telles choses aux gens», s'est plaint Brailsford.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer