• Accueil > 
  • Sports 
  • > Mondiaux de gymnastique 2017: Montréal va de l'avant 

Mondiaux de gymnastique 2017: Montréal va de l'avant

Gymnastique Canada a déposé la candidature de Montréal... (Photo Greg Baker, AFP)

Agrandir

Gymnastique Canada a déposé la candidature de Montréal auprès de la Fédération internationale de gymnastique (FIG), vendredi, pour présenter les Championnats du monde de gymnastique artistique de 2017.

Photo Greg Baker, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Montréal veut présenter les Championnats du monde de gymnastique artistique de 2017. L'événement se déroulerait du 2 au 8 octobre au Stade olympique dans le cadre du 375e anniversaire de la métropole.

Après avoir obtenu le feu vert du comité exécutif de la Ville mercredi, Gymnastique Canada, en collaboration avec Gymnastique Québec, a officiellement déposé la candidature de Montréal auprès de la Fédération internationale de gymnastique (FIG), vendredi. La FIG doit en débattre et procéder au vote à la réunion de son comité exécutif le 28 octobre, en marge du 80e congrès qui aura lieu à Tachkent, en Ouzbékistan.

À moins d'un changement de dernière heure, Montréal est la seule ville candidate pour ces 47es Mondiaux. «On est très confiants», a indiqué hier matin Jean-Paul Caron, qui pilote le projet à titre de consultant pour Gymnastique Canada.

«Ma seule inquiétude était que le dossier ne soit pas traité le 28 octobre parce qu'on arrive trop tard avec notre soumission», a ajouté l'ancien directeur général de la fédération nationale (2000 à 2014), qui sera sur place à Tachkent. «Mais on a travaillé fort avec la fédération internationale et j'ai eu le OK au cours du week-end. Sinon, ç'aurait été reporté au 26 février.»

«Activer le dossier»

En discussion avec la FIG depuis deux ans, M. Caron s'attend à obtenir une réponse favorable la semaine prochaine. «Le dossier répond à toutes les exigences de la FIG, a-t-il souligné. Je ne vois pas pourquoi ils ne nous donneraient pas, à tout le moins, une approbation de principe conditionnelle à une visite des sites en novembre ou en décembre. À partir de là, ça nous permet d'activer le dossier et de commencer à travailler.»

Le Stade olympique a déjà été réservé du 25 septembre au 9 octobre 2017. Les compétitions se dérouleraient sur le parterre de l'enceinte principale. La configuration théâtrale permettrait d'accueillir entre 10 000 et 15 000 spectateurs, a précisé M. Caron. Le site d'entraînement serait adjacent au podium de compétition, fermé par des rideaux.

Environ 500 athlètes et 750 entraîneurs, en provenance de 70 pays, sont attendus pour l'événement étalé sur 11 jours en comptant les journées d'entraînement. Il est couvert par 500 représentants des médias et télédiffusé dans 120 pays. L'impact économique des Championnats est évalué à près de 49 millions, selon un modèle d'analyse mis au point par l'Alliance canadienne du tourisme sportif, inclus dans le plan d'affaires du projet montréalais.

Un budget de 12,2 millions

Le budget prévisionnel élaboré par Gymnastique Canada est de 12,2 millions, dont un peu plus de la moitié proviendrait de fonds publics. La Ville de Montréal, dernière instance gouvernementale à plonger, s'est engagée à fournir jusqu'à un maximum de 600 000 $ en argent, biens et services. Cette décision devrait être approuvée au conseil municipal et au conseil d'agglomération, respectivement les 27 et 30 octobre.

Le gouvernement du Canada (3,2 millions), le gouvernement du Québec (1,75 million), Tourisme Montréal (400 000 $), la Régie des installations olympiques (250 000 $) et le Bureau du 375e (200 000 $) ont tous confirmé leur soutien.

En un an, le budget prévisionnel est passé de 18,4 à 12,3 millions en raison de subventions moindres qu'on l'espérait des gouvernements du Canada et du Québec. «Les dépenses ont ainsi été amputées de 6 millions, ce qui exercera une pression importante sur les organisateurs, peut-on lire dans un sommaire décisionnel de la Ville de Montréal. L'atteinte des objectifs de revenus autonomes de billetterie, commandites et ventes de produits dérivés devient donc très importante.»

Les fédérations québécoise et canadienne financeront l'événement à hauteur de 3,4 millions (forfaits hébergement et nourriture), soit plus du quart du budget global. Elles se sont engagées à éponger tout éventuel déficit. «Les zones de risque sont contrôlables», a assuré M. Caron, interrogé sur la réduction du budget.

Les Championnats du monde de gymnastique, l'un des trois sports fondateurs du Mouvement olympique avec l'athlétisme et la natation, se déroulent tous les ans, sauf en année olympique. Les derniers Mondiaux viennent d'être disputés à Nanning, en Chine, où Ellie Black, d'Halifax, s'est révélée avec une neuvième place au concours général individuel, le meilleur résultat canadien féminin de l'histoire.

En année post-olympique, comme en 2017, seuls les épreuves par appareil (six chez les hommes, quatre chez les femmes) et le concours général individuel sont présentés. Le concours général par équipes n'a pas lieu.

Montréal a été l'hôte des seuls autres Mondiaux de gymnastique organisés au Canada, en 1985, au défunt vélodrome du Parc olympique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer