Les tyrannosaures auraient eu des lèvres

Sue, le squelette de Tyrannosaure Rex le plus... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Sue, le squelette de Tyrannosaure Rex le plus complet jamais retrouvé.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
TORONTO

L'un des plus célèbres prédateurs du monde, le tyrannosaure rex, est habituellement illustré avec des dizaines de dents visibles et aiguisées, mais un chercheur de Toronto croit que le carnivore avait probablement des lèvres pour les couvrir.

Robert Reisz, un professeur de l'Université de Toronto qui se spécialise dans la paléontologie des vertébrés, affirme que contrairement à ce qui est démontré dans les films et même dans les musées, le tyrannosaure et ses compagnons théropodes n'auraient pas eu les dents exposées lorsque leur gueule était fermée.

Sa recherche doit être présentée vendredi lors d'une conférence de la Société de paléontologie des vertébrés présentée sur le campus de l'Université de Mississauga, qui s'ouvrait jeudi.

M. Reisz indique que seulement quelques animaux terrestres, comme les éléphants et les sangliers, ont les dents exposées et que celles-ci n'ont pas d'émail. Le seul animal ayant les dents dénudées avec de l'émail est le crocodile, un animal aquatique.

Le professeur croit que les théropodes, qui incluent d'autres types de dinosaures comme les vélociraptors et les albertosaures, étaient des animaux terrestres dont les dents avaient de l'émail, ce qui signifie qu'il est plus probable qu'ils aient eu des lèvres.

Même si davantage de travail est nécessaire pour reconstituer ce à quoi pouvaient ressembler les anciennes créatures, «toutes les preuves portent à croire que leurs dents étaient couvertes par des lèvres écailleuses», a-t-il ajouté.

En reconstituant les dinosaures, les scientifiques se basent sur l'anatomie préservée - habituellement des os, mais aussi de la peau et des plumes - et des comparaisons avec des animaux modernes, a dit Caleb Brown, un paléontologue qui travaille au musée Royal Tyrrell, à Drumheller, en Alberta.

M. Reisz dit avoir commencé sa recherche il y a un an et prévoit préparer un compte rendu scientifique de sa présentation pour qu'elle soit soumise à une révision des pairs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer