Une grenouille «transformer» découverte en Équateur

En seulement 330 secondes, cette grenouille de moins... (PHOTO LUCAS BUSTAMANTE, AFP)

Agrandir

En seulement 330 secondes, cette grenouille de moins de 2,5 centimètres de long peut changer d'apparence, probablement pour échapper à ses prédateurs.

PHOTO LUCAS BUSTAMANTE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
QUITO

Une petite grenouille capable de modifier totalement son apparence en quelques minutes a été découverte dans les hautes forêts andines en Équateur, un des pays comptant la plus importante biodiversité au monde, a indiqué un chercheur à l'AFP.

De couleur verdâtre, l'étrange amphibien baptisé Pristimantis mutabilis est l'unique espèce de vertébré répertoriée à ce jour au monde capable de faire disparaître les protubérances et rugosités de sa peau pour la rendre lisse et glissante.

«C'est une rareté. On a déjà noté que des reptiles pouvaient changer de couleur de peau, comme les caméléons, mais nous n'avions jamais observé des changements si notables de texture», a expliqué à l'AFP le biologiste Juan Manuel Guayasamin, à la tête d'une équipe de chercheurs.

En seulement 330 secondes, cette grenouille de moins de 2,5 centimètres de long peut changer d'apparence, probablement pour échapper à ses prédateurs, a ajouté ce directeur du Centre de recherches sur la biodiversité et le changement climatique de l'Université technologique indo-américaine d'Équateur.

«Le plus extraordinaire est que ce changement de texture apparaisse chez un vertébré», a souligné M. Guayasamin, rappelant que les invertébrés disposent eux d'une pulpe qui peut changer de couleur et d'aspect.

L'habitat de cette grenouille est constitué de mousse, avec laquelle elle se mimétise totalement.

Également caractérisée par un large répertoire de chants, Pristimantis mutabilis «est assez commune», bien qu'elle vive «dans un environnement difficile d'accès». À ce jour, on en a recensé seulement sept exemplaires.

Si son existence vient d'être rendue publique par la revue Zoological Journal de la Linnean Society de Londres, sa découverte remonte à 2009, par les scientifiques américains Tim et Katherine Krynak, dans la réserve Las Gralarias, à environ 35 kilomètres à l'ouest de Quito.

«C'est surprenant de pouvoir encore découvrir des animaux totalement nouveaux», s'est réjoui M. Guayasamin, qui cherche notamment à comprendre comment cette grenouille peut modifier sa texture en si peu de temps et pourquoi sa peau est si flexible.

Avec 557 espèces d'amphibiens, l'Équateur est le troisième pays au monde avec la plus importante biodiversité de ces animaux après le Brésil et la Colombie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer