La 200e sortie de la Station spatiale retardée par une fuite

Jack Fischer, peu avant sa sortie dans l'espace.... (NASA via AFP)

Agrandir

Jack Fischer, peu avant sa sortie dans l'espace.

NASA via AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Deux astronautes américains ont débuté vendredi la 200e sortie dans l'espace depuis la Station spatiale internationale, qui a été retardée après la découverte d'une fuite d'eau sur un équipement d'alimentation d'un scaphandre.

La sortie - effectuée par Peggy Whitson, 57 ans, et Jack Fischer, 43 ans - a commencé à 9h08 (13h08 GMT), a indiqué la Nasa. Soit près de deux heures plus tard que prévu.

L'incident a affecté un câble ombilical de services, qui alimente en électricité et en oxygène les scaphandres des astronautes.

« Une petite fuite d'eau » a été repérée « au point de contact du câble de service et de refroidissement (SCU) tandis qu'il était raccordé au scaphandre de Jack Fischer dans la section d'équipement du sas Quest », avait indiqué Rob Navias, commentateur de la Nasa.

Les astronautes étaient alors assis dans le sas à l'intérieur de la Station spatiale, juste avant de sortir dans l'espace.

« Ce n'est pas le scaphandre lui-même. Le scaphandre de Fischer en lui-même est parfaitement bien. L'équipage va très bien », avait relevé M. Navias.

D'après les procédures de la Nasa, une sortie spatiale peut se dérouler avec un seul SCU opérationnel.

Suivant les directives de la base de contrôle de Houston (Texas), l'astronaute français Thomas Pesquet était intervenu pour retirer le matériel défaillant et préparer une sortie avec un unique SCU.

Les astronautes vont ainsi utiliser l'unique cordon à tour de rôle et se servir de la batterie de leur scaphandre lorsqu'ils ne seront pas connectés.

Les sorties durent en général environ 6h30, mais celle de vendredi pourrait être « abrégée » à cause de son commencement tardif et ne durer que quatre heures, a précisé M. Navias, après le début de la sortie.

La mission principale des deux Américains est de remplacer un équipement qui pèse 91 kilos sur Terre et qui doit permettre de transférer des données et de mener des expériences dans l'ISS, a expliqué M. Navias, soulignant que celui actuellement en place avait récemment présenté des problèmes thermiques.

C'est la neuvième sortie pour Mme Whitson, qui a battu le 24 avril le record du temps total passé dans l'espace par un astronaute américain et qui a détient également le record féminin du nombre de sorties. En revanche, c'est la première pour son jeune compatriote.

La première sortie de la Station internationale remonte au 7 décembre 1998, année du lancement du premier module de cette installation. Actuellement, le laboratoire qui a coûté 100 milliards de dollars est grand comme un stade de football, en orbite à 400 kilomètres d'altitude et 28 000 km/h.

La Nasa a connu une série de problèmes liés à des fuites d'eau dans les casques des astronautes, en particulier en 2013 lorsque celui de l'Italien Luca Parmitano avait commencé à se remplir d'eau ce qui l'avait contraint à retourner en urgence dans l'enceinte de l'avant-poste orbital.

Les imposants scaphandres blancs de la Nasa vieillissent, et les mêmes modèles sont utilisés depuis une quarantaine d'années.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer