Un espresso en apesanteur

La cafetière fait partie des deux tonnes de... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

La cafetière fait partie des deux tonnes de marchandise transportée par le sixième voyage de ravitaillement de la capsule automatisée Dragon mise au point par SpaceX, une société privée.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Station spatiale internationale reçoit ce matin sa première cafetière espresso. Mise au point par la société Lavazza à l'occasion du séjour de l'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, l'«ISSpresso» sonne le glas du café soluble en orbite.

Dragon et Falcon 9

La cafetière fait partie des deux tonnes de marchandise transportée par le sixième voyage de ravitaillement de la capsule automatisée Dragon mise au point par SpaceX, une société privée. Outre des vivres et des pièces de rechange, le chargement comporte le matériel nécessaire pour une quarantaine d'expériences. Dragon a décollé mardi avec la fusée Falcon 9, que SpaceX a presque réussi à récupérer à bord d'une plateforme dans l'Atlantique.

Dans une pochette

Pour éviter que les 400 bars de pression de la vapeur - qui circule dans des tubes d'acier plutôt que de plastique pour des questions de sécurité - ne propulsent le précieux liquide noir à l'autre bout de la station spatiale, le café espresso est recueilli par une pochette. «Le café n'était pas bon quand je faisais mes vols, dit l'ancien astronaute canadien Marc Garneau, qui a participé à trois missions dans l'espace. Quand on va en orbite pendant 10 jours, ce n'est pas très grave d'avoir du mauvais café, mais quand on est là 6 mois, c'est vraiment essentiel d'avoir accès à quelques plaisirs de la vie. Et je suis très sérieux quand je dis ça.»

Une tasse, une expérience

Les astronautes boiront normalement le café à même la pochette, mais ils disposent aussi de tasses expérimentales. À cause de leur forme particulière, elles créent une «tension de surface» qui empêchera en théorie le café de s'échapper de la tasse et de se répandre dans les circuits électroniques de la station spatiale.

Loin du tube

La cafetière est l'aboutissement de décennies de progrès sur le plan de l'alimentation des astronautes. Durant le programme Mercury, les astronautes devaient manger une pâte protéinée contenue dans des tubes. Par la suite, de la nourriture déshydratée en pochette, formant une pâte moins indigeste après l'ajout d'eau, était offerte pour les programmes Gemini et Apollo. Les repas déshydratés ont été depuis continuellement améliorés.

Le mythe de la vodka

Dans le film Gravity, l'astronaute interprété par George Clooney révèle au personnage de Sandra Bullock où trouver la bouteille de vodka dans les capsules russes Soyouz. Mais la rumeur voulant que les cosmonautes russes aient eu droit à de la vodka n'a jamais été officiellement confirmée. La NASA, quant à elle, avait envisagé un régime de deux verres de vin par semaine pour ses astronautes dans les années 70, mais elle y a renoncé pour des raisons morales et logistiques. Lors du premier amarrage entre les capsules Soyouz et Apollo en 1975, les cosmonautes russes avaient à la blague apposé une étiquette de vodka sur un tube de bortch offert aux astronautes américains.

- Avec la collaboration de Laura-Julie Perreault

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer