La météo force le report du lancement de la capsule Dragon

Dragon emportera 2,5 tonnes de vivres, de matériel... (PHOTO ARCHIVES REUTERS/NASA)

Agrandir

Dragon emportera 2,5 tonnes de vivres, de matériel de recherche dont vingt souris. Il s'agira de la cinquième visite de Dragon à l'ISS. La capsule avait effectué un vol de démonstration en mai 2012, devenant alors le premier vaisseau spatial privé à s'amarrer à la Station.

PHOTO ARCHIVES REUTERS/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-Louis Santini
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le mauvais temps a retardé de 24 heures samedi le lancement de la capsule non habitée Dragon de la société américaine SpaceX vers la Station spatiale internationale (ISS) pour une 4e mission de fret, a annoncé la NASA.

«Le directeur du lancement de SpaceX a décidé de reporter le tir», a indiqué le commentateur de la télévision de la NASA, Mike Curie, qui retransmet en direct le compte à rebours, précisant qu'une autre tentative aurait lieu tôt dimanche à 1 h 52 depuis la base aérienne de Cape Canaveral en Floride.

Les prévisions météorologiques font état de 60 % de chances de conditions favorables au moment du tir, a-t-il dit.

Dragon emportera 2,5 tonnes de vivres, de matériel de recherche dont vingt souris. Il s'agira de la cinquième visite de Dragon à l'ISS. La capsule avait effectué un vol de démonstration en mai 2012, devenant alors le premier vaisseau spatial privé à s'amarrer à la Station.

Dragon transportera notamment un diffusiomètre qui permettra depuis la Station spatiale de mesurer la vitesse et la direction des vents à la surface des océans, ainsi que de nouveaux équipements biomédicaux qui faciliteront des études prolongées de la biologie des souris en microgravité.

La capsule apportera aussi une petite plante à fleurs de la famille des choux. Les scientifiques seront ainsi en mesure d'étudier la croissance et l'adaptation d'un végétal dans l'espace.

Enfin, Dragon livrera plusieurs équipements pour les tester en microgravité, dont une imprimante en 3D.

Si Dragon est lancée dimanche, elle rejoindra l'ISS tôt mardi et sera amarrée comme les fois précédentes à l'aide du bras télémanipulateur de la Station manoeuvré de l'intérieur par un des six membres d'équipage.

Douze missions au total

La précédente mission de fret de Dragon à l'ISS remonte à avril.

Il s'agira de la cinquième visite de la capsule à l'avant-poste orbital qui avait été le premier vaisseau privé à s'y amarrer en 2012 lors d'un vol de démonstration.

Aux termes d'un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la NASA, SpaceX doit effectuer au total 12 missions de fret vers la Station, dont trois ont déjà été effectuées.

La NASA compte sur SpaceX et d'autres sociétés pour prendre la relève des navettes spatiales, dont la dernière a volé en juillet 2011, afin de ravitailler à moindre coût l'avant-poste orbital et y transporter un jour des astronautes.

L'agence spatiale américaine a également conclu un contrat de ravitaillement de l'ISS, de 1,9 milliard de dollars, avec Orbital Sciences Corporation dont la capsule Cygnus a déjà effectué deux livraisons en janvier 2014 et en juillet.

La NASA a aussi sélectionné cette semaine SpaceX et Boeing pour construire les deux premiers vaisseaux spatiaux privés de transport de personnes vers l'ISS et potentiellement d'autres destinations orbitales.

Il s'agit d'un contrat total de 6,8 milliards de dollars, dont 4,2 à Boeing et 2,6 milliards à SpaceX. Les premiers vols sont prévus en 2017.

Cela mettra fin à la dépendance des États-Unis vis-à-vis des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS au coût de plus de 70 millions de dollars le siège depuis la fin des navettes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer