Disques de musique classique pour Noël

Coffret EMI de deux compacts axé sur Emmanuel... (Photo : Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Coffret EMI de deux compacts axé sur Emmanuel Pahud.

Photo : Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Partager

Sur le même thème

Claude Gingras

L'une des rares choses qui, Dieu merci, ne changent pas dans ce monde en perpétuelle mutation, c'est la tradition des cadeaux de Noël. Nous revoici donc avec nos suggestions qui, précisons-le encore, ne constituent pas notre palmarès de l'année (lequel viendra plus tard), mais plutôt une liste de très bons enregistrements récents destinés à ceux qu'on aime ou qu'on veut étonner.

L'AUTRE FRANCK

On connaît bien César Franck. On sera curieux de savoir qui était Eduard Franck. Aucun lien de parenté, ni même de filiation musicale. Influencé par Beethoven, le petit maître allemand (1817-1893) a beaucoup composé. Le Philharmonique du Wurtemberg et son chef Ola Rudner proposent de lui une substantielle Fantaisie en trois mouvements et deux brillantes Ouvertures et accompagnent la violoniste Christiane Edinger dans le très romantique Konzertstück.

Audite, 97.686, 22,99 $

ANTHEIL LE TERRIBLE

Les sonates pour violon et piano forment un secteur majeur du répertoire de chambre. Le connaisseur qui croit avoir tout entendu sera consterné, voire choqué, par ce qu'a imaginé l'Américain George Antheil, l'un des « enfants terribles » du XXe siècle musical. Parfois, on dirait que le violoniste s'amuse à jouer n'importe quoi ou à faire grincer son instrument ; parfois, il disparaît pour laisser toute la place au pianiste. Un disque choc, signé Mark Fewer et John Novacek.

Azica, ACD-71 263, 22,99 $

SIBELIUS AU PIANO

Les fervents de Sibelius écouteront, fascinés, ses célèbres 2e et 5e Symphon ies dans des transcriptions pour piano. Le pianiste finlandais Henri Sigfr idsson en est l 'habile auteur et le convaincant interprète. Respectant les registres et les couleurs des originaux, trémolos et crescendos compris , l'arrangeur re t rouve miraculeusement la grandeur, le mystère et, surtout, l'atmosphère de « grands espaces » de ces magistrales symphonies.

Ondine, ODE 1179-2, 20,99 $

SCHUMANN À 4 MAINS

Les transcriptions, on le voit, reviennent à la mode. Le Quintette pour piano et cordes op. 44 de Schumann est un chef-d'oeuvre absolu. Bien que son Quatuor à cordes op. 41 no 3 soit moins remarquable, le Duo Eckerle, de piano à quatre mains, confère à l'un et à l'autre le même souffle irrésistible. À travers l'animation des 20 doigts, c'est toujours Schumann qu'on écoute. Clara a d'ailleurs adapté l'op. 44 de son mari tout en gardant intacte la partie de piano.

Naxos, 8.572 877, 10,99 $

LE ROI DE LA FLÛTE

Flûtistes et amateurs de flûte chériront le coffret EMI de deux compacts axé sur Emmanuel Pahud « incarnant » Frédéric II de Prusse, flûtiste et compositeur. Le programme comprend des concertos et sonates du roi et de son entourage : Johann Joachim Quantz, qui lui enseigna la flûte, Frantisek Benda, son violoniste, Carl Philipp Emanuel Bach, son claveciniste, d'autres encore comme le grand Bach lui-même, invité chez le monarque à Potsdam. Et c'est l'Orchestre de chambre de Potsdam qui accompagne ici le flûtiste.

EMI, alb. 2 CD, 84 230, 18,99 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer