• Accueil > 
  • Noël 
  • > Les danseuses des Rockettes, icônes du Noël new-yorkais 

Les danseuses des Rockettes, icônes du Noël new-yorkais

Le spectacle de 90 minutes qui a débuté en... (PHOTO TIMOTHY A. CLARY, AFP)

Agrandir

Le spectacle de 90 minutes qui a débuté en 1933 reprend chaque année les mêmes moments forts qui font sa réputation.

PHOTO TIMOTHY A. CLARY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennie MATTHEW
Agence France-Presse
NEW YORK

Ronds de jambes et tenues à paillettes, depuis huit décennies la troupe de danseuses The Rockettes incarne la magie du Noël new-yorkais, séduisant chaque année un million de spectateurs dans l'enceinte du mythique Radio City Music Hall, le plus grand théâtre couvert du monde.

Tout comme le centre Rockefeller tout proche, orné de son gigantesque sapin et sa patinoire, les danseuses de The Rockettes sont devenues un incontournable des fêtes de fin d'année dans la métropole américaine.

Entre le 13 novembre et le 3 janvier, la troupe donne jusqu'à cinq représentations quotidiennes.

Le spectacle de 90 minutes qui a débuté en 1933 reprend chaque année les mêmes moments forts qui font sa réputation. On retrouve ainsi la parade des Soldats de bois, durant laquelle 36 danseuses coiffées de hauts-de-forme s'écroulent les unes sur les autres comme des dominos.

Une autre constante est la crèche de Noël et ses animaux vivants qui réunit traditionnellement trois chameaux, des moutons et un âne.

Les bêtes demeurent dans le théâtre le temps des fêtes, et tous les jours vers 5-6 heures du matin, les chameaux sont emmenés en promenade autour du centre Rockefeller, explique Julia Branam, la chorégraphe du spectacle.

« Le spectacle s'appuie sur une tradition, ce qui est génial, mais chaque année, nous essayons d'apporter de nouveaux éléments », ajoute-t-elle.

La performance inclut de la musique, des patineurs, les pères Noël dansants, des images 3D, des feux d'artifice et naturellement de faux flocons de neige tombant du plafond.

Le tout dans le théâtre Art déco du Radio City Music Hall avec sa moquette épaisse et ses 6000 sièges fauteuils rouges et soyeux.

Maximum 1,78 mètre

« Ma famille m'emmenait au spectacle quand j'étais petite et maintenant quand je regarde le public, je vois que beaucoup en font aussi une tradition familiale », se réjouit Samantha Beary Burns, qui danse avec les Rockettes depuis sept ans.

« Venir à New York à Noël est vraiment une expérience que personne ne devrait manquer » poursuit la jeune femme, alors que la ville attend quelque 5,3 millions de visiteurs pendant les fêtes.

Chaque printemps Samantha et les autres membres de la troupe doivent repasser l'audition pour conserver leur place chez les Rockettes.

Les deux groupes de 40 danseuses, dont 36 sont présentes sur scène, doivent être âgées d'au moins 18 ans et s'entraînent six heures par jour, six jours par semaine, pendant un mois et demi.

Autre critère pour entrer dans la troupe: mesurer entre 1,67 mètre et 1,78 mètre. Les danseuses les plus grandes sont placées au centre, et les plus petites aux extrémités pour créer l'illusion qu'elles ont toutes la même taille.

« Elles donnent l'impression que c'est si simple, alors que c'est très difficile », assure Julia Branam. « Elles s'entraînent à un très haut niveau, il y a toutes les formes de danse » dans le spectacle poursuit-il.

Au total, elles changent huit fois de costumes, passant en 78 secondes de la tenue du soldat de bois à de petites robes frivoles.

Samantha Beary Burns explique que sa partie préférée est la danse The 12 Days of Christmas.

La chorégraphie inspirée d'un célèbre chant de Noël « montre notre athlétisme en tant que danseurs professionnels et met l'accent sur l'histoire et l'iconographie tout en restant contemporaine », assure la danseuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer