Claste, marque iconoclaste

Les meubles en verre, marbre et quartzite de... (photo fournie par Claste)

Agrandir

Les meubles en verre, marbre et quartzite de la jeune marque québécoise Claste ont suscité la curiosité des acteurs du design au salon ICFF de New York, en mai dernier.

photo fournie par Claste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Muriel Françoise

Collaboration spéciale

La Presse

Les meubles en verre, marbre et quartzite de la jeune marque québécoise Claste ont suscité la curiosité des acteurs du design au salon ICFF de New York, en mai dernier. Ces chaises, bancs, tables de salon et consoles à la fois objets du quotidien et sculptures bousculent les codes du mobilier classique.

L'étiquette minimaliste réunit les architectes montréalais Philip Hazan et Quinlan Osborne, ainsi que le conseiller aux ventes de la galerie de design Latitude Nord, Martin Poitras. Philip Hazan, président de l'entreprise, compte notamment à son portfolio l'intérieur des nouvelles résidences du Four Seasons au centre-ville de Montréal et des boutiques Tommy Hilfiger à Beverly Hills et Londres. «Cela fait sept ans que je travaille avec Quinlan, explique-t-il. Je lui ai confié mon envie de faire du mobilier et, après une exploration du marché à Milan, où nous avons fait la connaissance de Martin en 2015, nous avons décidé de nous lancer en septembre dernier. Nous voyons cette collection comme un prolongement des idées explorées en architecture.»

«Le nom Claste a été choisi en référence au mot du grec ancien "klastós", qui signifie "brisé", car notre design a un côté iconoclaste. Nous rompons avec la tradition.»

Assis dans le vide

Le fauteuil en verre trempé, dont l'assise en onyx rose semble flotter dans l'espace, invite à remettre en question un geste banal du quotidien. La fragilité apparente du siège est un trompe-l'oeil: ses 375 lb combinées à un verre trempé et à une colle UV insoupçonnable en font un meuble ultrarésistant.

Fauteuil en verre trempé avec assise en onyx... (photo fournie par Claste) - image 2.0

Agrandir

Fauteuil en verre trempé avec assise en onyx rose

photo fournie par Claste

La première collection mise sur le marbre. «C'est un matériau noble auquel beaucoup de gens collent injustement une étiquette classique, observe Quinlan Osborne, directeur de création. Or, l'apparence de celui-ci dépend du contexte dans lequel il s'inscrit. Nous voulons montrer qu'il est possible d'utiliser les traditions ancestrales dans une approche à la fois contemporaine et intemporelle.»

Bientôt une salle d'exposition

Claste collabore avec des architectes et designers d'intérieur, pour l'instant principalement sur des projets résidentiels. Des galeries d'art ont également fait appel à l'entreprise à la fois pour habiller leur espace et pour distribuer ce mobilier artistique. Une lampe en onyx, une pierre translucide, est également au catalogue.

Si le marbre de cette première collection provient d'Italie, les créations sont, elles, fabriquées au Québec grâce à des artisans spécialisés dans différentes disciplines. Claste compte ouvrir cet automne un studio à Montréal avec un espace d'exposition accessible sur rendez-vous.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer