Walk-in, mode d'emploi

«Aménager un walk-in, c'est comme créer une cuisine ou une salle de... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Aménager un walk-in, c'est comme créer une cuisine ou une salle de bains», affirme Doris Pilote, designer chez Styl Solutions. Avant de pouvoir entrer dans sa penderie, il faut penser à la longueur de ses vêtements, à la façon dont l'on souhaite suspendre ses pantalons, en passant par l'espace que l'on est prêt à concéder à sa tendre moitié: beaucoup, un peu, pas du tout?

L'espace

Sur cette question, les spécialistes consultés sont unanimes: les propriétaires de loft ou de petits condos peuvent autant rêver d'avoir un immense placard que ceux qui habitent dans une grande maison. Séparer une pièce avec un demi-mur ou un paravent, ajouter des portes coulissantes, utiliser la chambre des enfants qui ont quitté la maison, agrandir une petite penderie: il existe plusieurs options. Dans un monde idéal toutefois, souligne Réjean Bélanger, responsable des constructeurs chez Rangement Plus, c'est de bénéficier d'un espace mesurant six pieds sur six pieds. On consacre alors deux pieds de chaque côté pour les vêtements et deux pieds pour marcher, car, rappelons-le, pour avoir un walk-in, il faut être capable de se déplacer à l'intérieur de la pièce. Pour ceux qui ont un espace plus restreint, rappelons que les tiroirs et les tablettes prennent également plus de place, alors que les tringles que l'on peut installer sur deux hauteurs permettent, quant à elles, de maximiser l'espace.

Plier, accrocher ou exposer

«Les hommes plient, les femmes accrochent», affirme Mélanie Gagnon, designer d'intérieur chez Simplespace. Ce principe de base permet plus clairement d'élaborer un plan de penderie.

Réjean Bélanger est du même avis. Avant de dessiner un croquis, il bombarde ses clients de questions pour connaître leurs besoins: plient-ils leurs pantalons en deux ou les suspendent-ils pleine longueur? Combien de paires de chaussures possèdent-ils? Quelle portion Madame et Monsieur occuperont-ils? «Souvent, Monsieur n'utilise même pas cette penderie, lance M. Bélanger. Si une cliente a 100 paires de souliers, on va les disposer sur des tablettes lumineuses, c'est son dada. Si elle en a trois paires, on va les placer en dessous de son linge long», illustre-t-il.

Le nombre de tringles de penderie et de tablettes sera déterminé en fonction des vêtements: plus de chandails, moins de pantalons...

Les accessoires figurent parmi les éléments les plus... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Les accessoires figurent parmi les éléments les plus intéressants d'un projet de walk-in. Ils permettent de bien le personnaliser.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Budget

Combien coûte une penderie? Les spécialistes dans le domaine ont eu bien du mal à répondre à cette question. On peut néanmoins parler d'une fourchette de prix se situant entre 300 et 10 000 $.

«Les gens s'imaginent que ça ne coûte pas cher», constate Doris Pilote, de chez Styl Solution. Il suffit pourtant de visiter les salles d'exposition et de feuilleter quelques magazines pour réaliser que le rêve de la grande penderie a un prix. Mais il y a quand même moyen de ne pas y laisser sa chemise. Le système de rangement en tablettes grillagées sera beaucoup plus abordable que des tiroirs et des meubles intégrés faits sur mesure, par exemple.

Ce qui fait bondir le prix? «Les portes et les tiroirs», répond sans détour M. Bélanger. S'il admet que la penderie grillagée n'a pas «l'effet wow» des tiroirs et des meubles, il souligne néanmoins qu'il permet d'aménager un espace agréable, aéré et ordonné. Et, argument non négligeable, il coûte environ 60 % moins cher.

Accessoires et gadgets

L'emplacement, le nombre de tringles et de tablettes ont été déterminés, ainsi que le matériau et la couleur (le blanc et le gris sont très tendance). Voici maintenant venu l'un des moments les plus intéressants: le choix des accessoires et des gadgets. La planche à repasser escamotable, la coiffeuse intégrée aménagée pour ranger le sèche-cheveux et le fer plat, le tiroir avec de petits compartiments pour placer les bijoux, les montres et autres lunettes, que M. Bélanger qualifie simplement de vide-poche, comptent parmi les options les plus populaires. L'oeil magique qui allume les luminaires quand on entre s'ajoute également à la liste des petits luxes qui s'offrent à ceux qui veulent repenser leur placard.

D'ailleurs, autre élément important à prendre en considération: l'éclairage. «Souvent, les walk-in sont des pièces assez sombres et sans fenêtre, soulignent Tina Maniatis Marks et Angela Mastro, de chez Vision Design et Solution. On peut donc intégrer de l'éclairage aux tiroirs ou sous les pôles.»

Faire appel à un expert permet d'éviter certains... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Faire appel à un expert permet d'éviter certains pièges de conception.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Pièges à éviter 

Avant de vouloir reproduire le walk-in d'un magazine ou de succomber aux charmes des idées proposées dans les salles d'exposition, il faut tout de même prendre des décisions éclairées.

D'abord, en ce qui concerne les mesures de l'espace dont vous disposez, mieux vaut laisser des experts s'en charger. Certaines entreprises offrent un service de consultation et s'occupent de prendre les mesures. Comme plusieurs d'entre elles créent des penderies sur mesure, il faut s'assurer que tout entrera à sa place lorsque viendra le temps de l'installation. La présence ou non d'un îlot est également matière à réflexion. «Je vous dirais que 7 personnes sur 10 regrettent d'avoir installé un îlot», admet Réjean Bélanger. Pourquoi? La raison est simple: il faut sans cesse le contourner. Et dans un espace restreint, sa présence peut vite devenir gênante. «Avant qu'ils prennent une décision, je dis aux gens de mettre deux chaises pendant quelques semaines à l'endroit où ils comptent placer leur îlot, mentionne le spécialiste de chez Rangement Plus. Ça leur permet de voir s'ils peuvent vivre avec ça.» Après cette expérience, beaucoup de clients changent d'idée. 

Polyvalence

Vous avez aménagé votre penderie il y a cinq ans et vous souhaitez réorganiser votre espace, car vos paires de bottes prennent de plus en plus de place? Il ne devrait pas y avoir de problème, si vous avez prévu au départ d'avoir des tringles et des tablettes interchangeables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer