Dans le cabanon des filles

Look champêtre pour ce cabanon aux couleurs de... (Photo fournie par Jacqui Small)

Agrandir

Look champêtre pour ce cabanon aux couleurs de l'été.

Photo fournie par Jacqui Small

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claudia Guerra

Collaboration spéciale

La Presse

Oubliez la vieille remise poussiéreuse au fond de la cour. Armées de leurs outils comme de parfaits accessoires déco, les femmes s'approprient le cabanon pour en faire un refuge au style bien assumé. Petit survol d'un phénomène qui fait des vagues dans les jardins : le « she shed ».

Il a suffi d'un peu de peinture et... (Photo tirée du livre Shed Decor : How to Decorate and Furnish your Favorite Garden Room) - image 1.0

Agrandir

Il a suffi d'un peu de peinture et quelques accessoires déco pour donner une ambiance inspirante à cette petite cabane.

Photo tirée du livre Shed Decor : How to Decorate and Furnish your Favorite Garden Room

« La recherche a augmenté de 88 % au mois d'avril », nous a dit un porte-parole de Pinterest. « Sur les 2000 billets que j'ai écrits, ceux sur les "she sheds" sont presque instantanément les plus populaires », révèle pour sa part Becky Harris, collaboratrice du site Houzz.

Il semble que les filles prennent d'assaut le dernier lieu typiquement masculin : le cabanon. Bien tranquille qu'il était au fond de la cour, il se voit métamorphosé en un refuge féminin et exclusif. Il est même le point d'intérêt dans le paysagement, car c'est maintenant autour de lui que l'on organise la zone de repos, le potager...

Sans nécessairement se lancer dans la plomberie ou l'isolation, ni dépenser des fortunes, les filles lui refont une beauté. Aménagée à la perfection, souvent avec des matériaux recyclés et des meubles retapés, la remise est l'endroit idéal pour s'évader à deux pas de la maison et s'adonner à des loisirs personnels : lecture, poterie, couture, yoga, sauna, salon de thé, voire chambre d'invité et quartier général pour les cocktails impromptus et les fêtes entre amies.

« Les femmes ont compris son potentiel design. Le cabanon est facile à rénover et, comme on n'a pas à le partager avec les autres membres de la famille, on peut vraiment l'enjoliver comme on veut », explique la designer britannique Sally Coulthard, auteure du livre Shed Decor, paru en février.

Côté déco justement, les looks rustiques, champêtres et rétro ont remplacé le goût du kitsch et du vintage

UNE TENDANCE QUI ÉVOLUE

Il faut dire que l'engouement n'est pas si nouveau. Avec son minichalet victorien à l'intérieur « shabby chic » niché dans les Catskills, la designer Sandra Foster est considérée par certaines comme une icône depuis que son cabanon s'est faufilé jusque dans le New York Times en 2010. « C'est la première histoire de "she shed" que j'ai vue devenir virale. Sa cabane fait rêver », affirme Becky Harris.

De son côté, l'Américaine Debra Prinzing, spécialiste en aménagement d'extérieur et auteure du livre Stylish Sheds and Elegant Hideaways  Big Ideas for Small Backyard Destinations, se penche sur ce phénomène depuis 15 ans !

« Je pense qu'on a toujours été plus intéressées au cabanon que les hommes, qui avaient la "man cave" quand j'ai publié mon ouvrage en 2008. Mais on a de plus en plus besoin de s'évader de tout ce qui est électronique et numérique. »

Le manque d'espace rend également la remise attrayante. Par souci écoénergétique ou économique, la superficie de la maison est réduite et les pièces ouvertes les unes sur les autres sont plus polyvalentes. Il reste bien peu de place à s'approprier. Où installer son coin de création ? « C'est l'une des raisons qui poussent les femmes vers le cabanon », croit Becky Harris.

Mais il y a aussi le nombre croissant de travailleurs autonomes qui veulent un lieu consacré entièrement au boulot. « C'est le grand changement, selon moi, par rapport aux années antérieures », observe Debra Prinzing.

D'après ces observateurs, c'est particulièrement le cas des céramistes, peintres et artistes qui démarrent leur entreprise à domicile. « J'ai terminé ma déco il y a un mois. Je suis assez fière de dire que j'ai rénové mon cabanon moi-même. Je peux maintenant créer sans me soucier du ménage, et je vois déjà ma productivité augmenter », raconte Melanie April, une peintre de la Floride.

D'ailleurs, tout un vocabulaire se construit autour de la tendance : le « shedio » pour l'atelier ou le studio, le « shoffice » pour le bureau à la maison. 

Et on commence même à voir apparaître le « pub shed » : un espace à l'ambiance de bar, en bois de préférence, et qui ne s'adresse pas qu'aux hommes. Mais ne vous inquiétez pas, rien ne menace pour l'instant la « man cave » de ces messieurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer