Design accrocheur

Les crochets permettent d'éviter le désordre dans les... (Photo fournie par Daniel Kudish.)

Agrandir

Les crochets permettent d'éviter le désordre dans les vestibules trop petits et de faire sécher aisément les vêtements trempés.

Photo fournie par Daniel Kudish.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Les crochets permettent d'éviter le désordre dans les vestibules trop petits et de faire sécher aisément les vêtements trempés. Ils peuvent même donner du caractère à une entrée. Il suffit alors de les disposer avec esprit. Preuves à l'appui.

Lors de la rénovation complète d'une petite maison, à Montréal, l'architecte Anik Péloquin a dû mettre des crochets dans le vestibule, faute de pouvoir y loger une penderie. Plutôt que de les fixer de façon banale, elle a préféré les mettre en valeur en dessinant un rangement mural composé de deux rails et de multiples crochets coulissants en acier. Fabriqués sur mesure, ils ont été recouverts d'une peinture résistante de couleur anthracite, similaire à celle du cadre en aluminium de la porte principale. Pratique et graphique, l'aménagement rehausse l'espace et «structure» même le fouillis, car chaque crochet peut être déplacé selon le volume des vêtements et des accessoires. Toujours dans le but de maximiser le peu de surface disponible et d'éviter l'encombrement, les rails ont été insérés dans une niche. Peinte en bleu, elle délimite visuellement la zone de rangement.

«Mon objectif était que ce vestibule puisse accueillir toute la famille [avec deux enfants] sans que personne ne se marche sur les pieds, explique l'architecte. Pour ce faire, j'ai mis des crochets au mur et des carreaux d'ardoise au sol sur une distance de 2 m. Tout le monde peut ainsi aligner ses bottes et ses chaussures sans obstruer la circulation.»

La même idée a été exploitée dans une maison neuve de l'Outaouais. Conçue par Anik Péloquin, l'habitation, occupée par un couple amateur de plein air, présente aussi des crochets dans le vestibule. Soigneusement posés sur un mur couvert de planches de pin, ils forment une composition abstraite avec un banc de frêne aux lignes nettes. Chaque vêtement ou sac qu'on y suspend est ainsi mis en scène. Malgré la présence d'une penderie, les crochets (acquis dans un magasin de rénovation) s'avèrent fort utiles, car ils permettent aux occupants de faire sécher librement leurs vêtements après une activité sportive. «Plus faciles à utiliser que des cintres, les crochets constituent une solution de rangement ultrasimple qui évoque la convivialité de l'entrée des maisons de campagne traditionnelles», conclut Anik Péloquin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer