Entre minimalisme et opulence

Dans la chambre, la base de lit élargie... (Photo fournie par L'Empreinte Design Architecture)

Agrandir

Dans la chambre, la base de lit élargie fait office de chevet et le tableau d'affichage blanc sert à illustrer ou visualiser ses rêves et projets au quotidien.

Photo fournie par L'Empreinte Design Architecture

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emmanuelle Mozayan-Verschaeve

Collaboration spéciale

La Presse

Les premiers préfèrent le dépouillement et les espaces réfléchis en misant sur l'essentiel, le second propose des décors opulents, évoquant le raffinement. Regard sur des créateurs dont les univers aux antipodes inspirent le design d'aujourd'hui.

La force de l'essentielAller à l'essentiel permet de se simplifier la vie et de s'approprier son identité, croient Pier-Olivier Lepage et Nathalie Chenel, respectivement architecte et designer de l'Empreinte Design Architecture. 

«En favorisant le mobilier intégré, on désencombre l'espace, on limite l'achat de meubles, on crée un environnement ordonné et intemporel et on économise de l'argent. Aussi, le minimalisme n'est pas nécessairement froid, dans la mesure où la maison reflète la personne qui l'habite. On fait ressortir les éléments essentiels et on s'organise pour qu'ils prennent toute la place», explique Nathalie Chenel.

«Par exemple, une structure qui plante le décor est valorisée par des jeux de retombées et par un éclairage bien positionné», ajoute Pier-Olivier Lepage. Pour lui qui voit «l'architecture comme un lien entre la personne et son environnement», la durabilité est primordiale. «On essaie d'aller à contre-courant des tendances, car ça entre dans l'esprit de la simplicité.»

Le lit confortable, le tapis douillet, les tentures... (Photo fournie par MJ Design) - image 2.0

Agrandir

Le lit confortable, le tapis douillet, les tentures enveloppantes et la présence d'ornements dorés confèrent une atmosphère chaleureuse à la chambre.

Photo fournie par MJ Design

Ce qui ne signifie pas pour autant laisser totalement de côté le faste. «Un décor opulent peut passer de mode et devenir étourdissant, selon nous, mais c'est une question d'intégration. On peut tout à fait mettre un élément très riche dans un environnement épuré. Il y prendra toute sa place. Dans l'architecture marocaine par exemple, il y a beaucoup de détails dans les portes, beaucoup de géométrie, mais au travers de cela, il y a une grande simplicité, car c'est la même matière qui va être travaillée. C'est inspirant», ajoute M. Lepage.

Beau et utile

Les voyages du couple ont d'ailleurs forgé les valeurs fondamentales qui guident aujourd'hui ses travaux: la rationalité, la créativité, l'authenticité et la nature. «Au travers de nos voyages en Indonésie et en Amérique du Sud, on a eu un appel pour l'architecture vernaculaire», raconte l'architecte.

La philosophie des fondateurs de L'Empreinte Design Architecture est de privilégier au maximum les ressources d'origine, offertes sur place. «On fait beaucoup de récupération, car le matériel a du vécu et on favorise toujours les matériaux naturels, très simples, le plus brut possible, qui n'ont pas besoin d'entretien. On y ajoute de la créativité pour leur donner une valeur», poursuit M. Lepage.

Le but est de faire du beau avec l'utile et c'est avec le bois que le duo travaille le plus, parce qu'il vieillit bien. «On est là pour partager un art de vivre. Tout est une question de goût. On offre une image qui va refléter les valeurs fondamentales du client, répondre à ses propres besoins en créant un lieu unique, mais il faut qu'il y ait une attirance pour notre approche. L'un de nos principes est de soustraire plutôt qu'additionner», résume le couple.

Du sol au plafond, rien n'est laissé au... (Photo fournie par MJ Design) - image 3.0

Agrandir

Du sol au plafond, rien n'est laissé au hasard dans ce salon où les meubles délimitent deux zones distinctes.

Photo fournie par MJ Design

Le luxe qui donne du caractèrePour Mario Januario, architecte de formation, le design est un complément de l'architecture qui va de soi et où les détails ont toute leur importance. Pas étonnant qu'il se soit tourné vers la conception d'intérieurs haut de gamme.

«Le client a ses besoins et ses goûts, mais j'essaie toujours d'appliquer une cohérence entre l'enveloppe et le décor. Le minimalisme peut rester tel quel. Mais personnellement, je ne peux pas vivre sans détails. Les moulures, les jeux de volumétrie sont pour moi une finalité à l'échelle humaine. Ma signature se retrouve par ce souci du détail, sans nécessairement aller vers la lourdeur d'un certain classicisme», précise Mario Januario.

Pour lui, il faut habiter l'espace, mais le laisser respirer. Il ajoute donc des textures ainsi que des matières nobles et équilibre le tout pour que ça devienne harmonieux. Son matériau favori? «Le marbre», dit-il sans hésiter. Cette pierre naturelle démontre un certain luxe, mais sans ostentation, et donne beaucoup de caractère. «Ça peut être puissant sur le plan du fini et des couleurs. Dans ce cas, on contrebalance avec quelque chose de plus léger. J'aime aussi le bois. Le principe est de jouer avec les contrastes, les lumières et les ombres, pour qu'il y ait du mouvement», explique-t-il. Sans oublier le tissu, essentiel. «Il existe de très beaux textiles. Sans que ça devienne étouffant, leur présence est essentielle.»

Délimiter l'espace grâce au mobilier

Ces éléments permettent de concevoir un univers chaleureux qui nous ressemble, croit Mario Januario. «L'ameublement, c'est créer des sous-espaces dans un grand espace. On invente des zones de vie grâce aux meubles et aux objets.» Par exemple, aménager un coin discussion et un coin lecture dans une même pièce. «On n'est pas obligé de remplir l'espace, mais le vide est très difficile; j'ai essayé dans mon chalet, pour la facilité d'entretien, mais j'ai rapidement ressenti le besoin d'ajouter des éléments. Je peux utiliser des enveloppes simples et des matériaux froids comme le béton, mais je vais les réchauffer avec un tapis par exemple», poursuit-il.

Pour lui, c'est impossible de vivre à long terme sans jouer avec les textures, la matière, la couleur. Il faut seulement veiller à ne pas trop en mettre. «On laisse des traces de notre parcours de vie dans la maison. Il y a un côté théâtral que j'aime introduire. Quand on arrive chez quelqu'un, on doit sentir une certaine dynamique. Placer des objets personnels et des souvenirs permet de mettre en scène son intérieur sans que ça coûte nécessairement cher et on peut faire un design sophistiqué aussi bien dans 500 pi2 que dans 20 000 pi2», souligne le créateur.

D'après lui, si les designers et les salons spécialisés prônent des tendances, cela ne signifie pas qu'on doit les respecter: «Je crois surtout que chaque individu crée sa propre tendance, à son image.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer