Passion Noël: réaliser ses rêves d'enfant

Camille ne compte pas les heures consacrées à... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Camille ne compte pas les heures consacrées à mettre en scène une multitude de bonhommes de neige au nez pointu, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de sa maison.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Camille a toujours aimé Noël. Dès qu'elle a pu faire quelques sous, vers l'âge de 10 ans, elle n'a poursuivi qu'un seul but: acheter des boules de Noël pour embellir le sapin familial. Loin de s'atténuer avec  le temps, sa passion l'amène chaque année, à l'approche du mois de décembre, à créer un monde enchanteur où règnent les bonshommes de neige au nez pointu. Visite.

Camille a toujours travaillé fort pour vivre Noël comme elle l'entendait. À 10 ans, elle économisait ses sous pour acheter des boules de Noël au magasin général, afin de mieux garnir le sapin familial. Quarante ans plus tard, elle cherche encore à créer un décor qui la rend joyeuse à l'approche du temps des Fêtes. Autant à l'extérieur qu'à l'intérieur de sa maison, elle ne compte pas les heures consacrées à la mise en scène d'une multitude de bonshommes de neige au nez pointu.

Pourquoi des bonshommes de neige? «Parce qu'ils ont toujours un grand sourire accroché dans leur visage, explique l'énergique quinquagénaire. Ils sont de bonne humeur et n'ont jamais l'air bête. Ce sont de bons vivants, comme moi. Ils sont tous différents, mais doivent avoir une carotte comme nez, comme quand on était petits.»

Autre avantage: elle peut continuer d'en profiter après Noël, surtout à l'extérieur, car ils ne détonneront pas sous la neige, passé janvier.

Camille a eu un premier coup de coeur il y a une quinzaine d'années. Elle n'avait pas, jusqu'alors, vraiment laissé libre cours à sa passion pour Noël.

«Je voulais trouver quelque chose qui me ressemble», dit-elle. Elle a rattrapé le temps perdu!

À l'approche de Noël, Camille aime s'entourer de... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

À l'approche de Noël, Camille aime s'entourer de bonshommes de neige au nez pointu, qui arborent toujours un large sourire.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Une fois les décorations d'Halloween enlevées (car elle transforme aussi son environnement pour cette occasion), elle se met à la tâche. À l'intérieur, elle retire ses cadres et fait de la place dans toutes les pièces pour accueillir ses joyeux compagnons, qui empruntent différentes formes et sont souvent très volumineux. Même sa vaisselle est assortie.

À l'extérieur, elle s'affaire souvent jusqu'à 21 h, surtout par temps doux. «Ce n'est pas une corvée, dit-elle. J'ai du plaisir à faire les décors et j'ai du plaisir à en profiter. Dès le matin, avant de sortir nourrir les animaux, j'allume mes sapins au lieu d'allumer la lumière au-dessus de la table. De l'écurie, je peux les voir. Je trouve cela beau. Chez nous, le mois de novembre n'est jamais terne!»

A-t-elle un bonhomme de neige préféré? «Je les aime tous également, affirme-t-elle. Ils apportent de la magie dans ma vie.»

Dur labeur

Camille récolte aujourd'hui ce qu'elle a semé au cours des dernières années avec son mari, Stéphane. Leur vaste domaine de Mirabel, qui comprend une jolie écurie et une sucrerie, ne ressemble en rien au terrain qu'ils ont acquis des parents de Stéphane, en 2002. Se relevant les manches, ils ont agrandi et rénové le chalet original, devenu leur maison, en conservant son côté chaleureux.

Le plan d'eau, où Camille et Stéphane vont... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Le plan d'eau, où Camille et Stéphane vont patiner l'hiver, abrite 2000 poissons rouges. Il jouxte la maison du couple.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Avec son imagination débordante et sa longue expérience comme designer en aménagement paysager, Camille a aussi créé de toutes pièces, scie mécanique à la main, plusieurs oasis à l'extérieur.

Elle a trimé dur, tout particulièrement, pour réaliser un spacieux plan d'eau avec une petite île au centre, accessible par un pont. Transformé en patinoire l'hiver, le petit lac fournit l'occasion au couple de faire de l'exercice dans un cadre enchanteur et de se retrouver malgré des horaires très chargés.

Le fait de travailler à la maison pour l'entreprise familiale donne à Camille la flexibilité d'organiser son horaire. Les journées sont longues, entre le moment où elle nourrit son cheval miniature, son poney, son âne et sa chèvre, dès son réveil, et celui où elle s'endort, après avoir consacré de nombreuses heures à l'entretien et à l'amélioration de sa propriété. Ce qui ne l'empêche pas de caresser d'autres projets.

«Je réalise mes rêves d'enfant, en y mettant le temps et l'énergie nécessaires, explique-t-elle. J'ai eu une enfance difficile. Mes rêves m'ont aidée à m'accrocher et à traverser les périodes sombres.»

En leur donnant vie, elle crée son propre bonheur, sans compromis.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer