Comment suivre les tendances sans se ruiner?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«La longévité d'une tendance est très variable. Les couleurs de masse les plus importantes durent une dizaine d'années», dit Rosamond Kavander. Les bruns ont été très forts pendant une dizaine d'années, puis ils ont fait place aux gris. Les couleurs «accent» - comme le bleu paisley, l'orchidée radieuse (Pantone, 2014) - elles, durent entre trois et cinq ans.

Combinaisons

Les combinaisons de couleurs sont aussi sinon plus importantes que la couleur elle-même, relèvent plusieurs spécialistes. Réussir ses agencements et les réinventer légèrement d'une année à l'autre sont des moyens de suivre les tendances sans refaire son décor au complet. «Des meubles plus foncés seront mis en valeur avec des couleurs riches, alors que des meubles plus pâles paraîtront mieux dans une pièce aux couleurs claires et lumineuses», rappelle Mylène Gevry, directrice du marketing chez Sico.

Cycles

Vous conservez vos vieux coussins dans l'espoir qu'ils redeviennent un jour à la mode? Pas fou. «Les couleurs suivent souvent des cycles de 15 à 20 ans, et restent populaires quelques années chaque fois», note Eric Sveum, des peintures Behr. Cela dit, les combinaisons, elles, ne suivent pas la même évolution: le meilleur ami du rose n'est pas nécessairement le même en 2015 qu'en 1985.

Accessoires

«Si vous avez acheté des assiettes grises il y a cinq ans et qu'elles vous plaisent encore, ne les jetez pas pour les remplacer par de nouvelles de couleur marsala. Optez plutôt pour des bougies, des serviettes ou des napperons de cette couleur qui s'agenceront avec. Peut-être que l'an prochain, elles ne vous plairont plus: là, ce sera le temps de les changer pour les assiettes de la couleur de l'année», conseille Leatrice Eisman, de Pantone.

Sagesse

Même si vous adorez la teinte de l'année, ne prenez pas la décision d'en repeindre votre salon en entier sans vérifier auparavant si elle se marie bien avec les meubles que vous possédez déjà. «Vous ne pouvez pas faire abstraction de votre décor actuel», prévient Sophie Bergeron. Parfois, une nuance légèrement plus pâle issue de la même palette de couleurs sera mieux adaptée.

Mur vedette

«Au lieu d'acheter des accessoires de la couleur de l'année, je préfère en peindre un mur vedette: le hall d'entrée, le bout du corridor, le mur du salon qui accueille le foyer. La peinture a beau être de plus en plus chère, elle l'est tout de même moins qu'un nouveau sofa ou de nouveaux rideaux, et elle se remplace aisément d'année en année», dit Leatrice Eisman. Voire... plusieurs fois par année: «J'ai changé cinq fois dans les trois dernières années! avoue Sophie Bergeron, directrice de la couleur et du design chez Benjamin Moore. Chaque fois, mes amis avaient l'impression que j'avais entièrement refait la décoration de la maison, alors que je n'y avais passé qu'une heure et demie...»

Plafond

«On l'oublie souvent, mais lui aussi peut nous servir de mur vedette, souligne Sophie Bergeron. Après tout, comme on nous le répétait dans les cours d'architecture: un plafond, c'est plate! Utilisez-le pour vous amuser!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Jongler avec les couleurs

    Décoration

    Jongler avec les couleurs

    En 2015, Pantone a déterminé que la couleur à adopter pour être dans le coup était le marsala. Pendant que son compétiteur Voice of Colour optait... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer