Passez au salon!

Un joli boudoir tout en lumière où la... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Un joli boudoir tout en lumière où la couleur est apportée par la bibliothèque et quelques objets choisis.

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'époque où l'on n'entrait dans le salon que dans les grandes occasions n'est pas si lointaine. Figé dans une intemporalité de vitrine, il restait fermé, interdit même, sauf pour la visite rare ou à Noël. L'architecture à aires ouvertes le place désormais au coeur de la maison. Encore faut-il en faire l'agréable lieu de vie qu'il est censé être.

Les touches de rouges donnent un aspect ludique... (Photo David Boily, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Les touches de rouges donnent un aspect ludique et joyeux à ce salon ouvert sur la cuisine et la salle à manger. 

Photo David Boily, La Presse

L'époque où l'on n'entrait dans le salon que... (Photo fournie par Rayside Labossière architectes) - image 1.1

Agrandir

Photo fournie par Rayside Labossière architectes

Votre salon est devenu un capharnaüm où vous ne retrouvez plus vos propres enfants? Les canapés fatigués ne servent plus qu'à entasser la lessive à plier, la couleur des murs vous donne le cafard? Il est peut-être temps de songer à un petit coup de rajeunissement.

Si la seule pensée d'avoir à magasiner des meubles, de la peinture et des lampes vous donne envie de vous enfuir à Moose Jaw par le premier avion, c'est compréhensible, mais ce n'est pas incurable. Il y a des gens dont c'est le métier, qui font ça pour vous avec un goût très sûr et dont les services, contrairement à ce qu'on peut penser, coûtent pas mal moins cher qu'un aller simple pour la Saskatchewan. 

Barbara Dussault, designer d'intérieur et fondatrice de la petite firme Design Baobab, est de ceux-là. Comme tous les membres accrédités de l'Association professionnelle des designers d'intérieur du Québec, elle a des compétences dûment reconnues pour dessiner et réaliser des plans, préparer des devis, gérer des projets, etc. 

Elle prend bien sûr d'importants mandats de non moins importants clients, mais elle offre aussi aux particuliers des services de consultation express, qu'elle baptise «valorisation résidentielle plus», ou VRP. La valorisation résidentielle (le terme français pour home staging) consiste à dépersonnaliser une résidence à vendre, quitte à remplacer certains meubles par d'autres plus anonymes, pour que les acheteurs potentiels puissent s'imaginer y vivre. 

La valorisation résidentielle plus, c'est du home staging, mais à l'envers, en quelque sorte: le «plus» qu'y ajoute Barbara, c'est précisément de tenir compte de la personnalité de ses clients, de leurs besoins et de ce qu'ils possèdent déjà pour leur proposer un intérieur qui leur ressemble, mais plus harmonieux. 

L'un des maîtres mots de cette démarche est la réutilisation. Pas d'achats coûteux, donc, mais des trucs et des astuces pour tirer le meilleur parti de l'espace et des objets dont on dispose. «Il y a moyen de faire beaucoup avec rien», assure Barbara Dussault. Cela implique souvent qu'elle doive suggérer à ses clients non pas d'acheter, mais de se débarrasser de certains objets inutiles ou encombrants. «C'est ce qu'on fait en premier, généralement: les gens ont toujours trop de choses et ne s'en rendent pas compte.»

C'est aussi l'avis de Karine Mancuso, architecte à la firme Rayside Labossière, où l'on offre également des services de consultation, facturés à l'heure, aux particuliers qui souhaitent réaménager leur intérieur. 

Des services abordables

On s'imagine souvent que recourir à un professionnel coûte très cher. Erreur! Pour 100, 125$ l'heure, l'architecte ou la designer se rendent chez vous, évaluent vos besoins et préparent des propositions parmi lesquelles vous n'avez plus qu'à choisir votre préférée. L'affaire demande généralement de deux à six heures, selon le travail accompli. En tout. Pour un résultat déconcertant de beauté et d'ingéniosité. La paix de l'esprit en prime. La Saskatchewan peut attendre, non?

Barbara Dussault... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Barbara Dussault

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Karine Mancuso... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 2.1

Agrandir

Karine Mancuso

Photo Martin Chamberland, La Presse

Comment réaménager son salon en quatre étapes faciles

Les trucs des expertes pour un salon réussi.

1. Désencombrer

La plupart du temps, on a trop de fauteuils, de tables d'appoint, d'étagères, de bidules et de co(u)ssins, signalent à l'unisson Karine Mancuso, architecte chez Rayside Labossière, et Barbara Dussault, designer d'intérieur et fondatrice de Baobab Design. Il faut que l'on puisse circuler aisément non seulement dans le salon lui-même, mais entre le salon et les autres pièces. S'il faut franchir un parcours d'obstacles pour atteindre le canapé, c'est simple: les invités resteront scotchés dans la cuisine! Donc: se défaire de l'inutile comme du superflu. 

2. Organiser 

On a dégagé l'espace, bien! Maintenant, il faut l'utiliser au mieux. Karine suggère de déterminer d'abord quel sera l'usage principal du salon: est-ce qu'on y regarde souvent la télé? Y reçoit-on beaucoup? Est-ce que les enfants y jouent? Quoi qu'il en soit, le canapé est l'élément à caser en premier, explique encore Karine. «Tout est dans la position du sofa. S'il tourne le dos à la salle à manger ou à la cuisine, on aura moins tendance à y aller que s'il nous ouvre les bras. En revanche, s'il y a une grande fenêtre avec une vue intéressante, on voudra peut-être orienter le canapé dans cette direction.» Il s'agit donc de trouver le point focal de la pièce, en quelque sorte: télé, foyer, vue panoramique... 

On peut aussi créer deux ou trois îlots, des zones destinées à différents usages, par exemple un coin lecture douillet près de la bibliothèque, un coin jeu pour les enfants, un coin conversation bien chaleureux avec canapé et table basse pour les soirées entre amis. Évitez que des éléments clés se fassent concurrence, comme de mettre la télé à côté du foyer - à moins, évidemment, que l'espace ne permette pas de faire autrement.

3. Éclairer

Selon la designer Barbara Dussault, l'éclairage compte pour 50% de la réussite d'un projet. C'est pourtant souvent la partie que l'on néglige le plus. «Il faut tenir compte autant de l'éclairage naturel que de l'éclairage artificiel pour créer une ambiance qui donne envie d'être dans la pièce», dit-elle. Donc, éviter que la fenêtre se reflète dans la télé, par exemple. Choisir avec soin l'habillage des fenêtres (ou ne pas en mettre du tout!). 

Pour l'éclairage artificiel, les luminaires encastrés au plafond sont un bon élément, de l'avis de l'architecte Karine Mancuso, parce qu'ils ne prennent pas de place et permettent de jouer avec l'intensité de la lumière. Penser aussi à l'éclairage d'appoint, qui souvent manque cruellement: une bonne lampe pour la lecture; une autre, près du canapé, qui flatte le teint des dames (et des messieurs aussi)...

4. Colorer

Perplexe devant les trillions de nuances aux noms alambiqués que proposent les marchands de peinture? Il y a de quoi, mais il y a aussi un truc facile: partir d'un objet qu'on aime - le rouge tomate d'un tableau, le bleu de la mer sur une photo de voyage, le rose pétant d'un dessin d'enfant.

Karine conseille d'éviter de jouer la couleur sur un mur où il y a déjà, par exemple, une porte ou une fenêtre, et de mettre plutôt en relief un petit volume. On peut aussi accentuer un grand mur qui servira, en quelque sorte, de fond de scène. Dans tous les cas, choisir une couleur qui mettra en valeur le mobilier au lieu de le concurrencer: on préférera des tons effacés si les meubles sont très colorés, et l'on peut se permettre des couleurs bien toniques si le mobilier est plutôt neutre.

Baobab Design

www.designbaobab.com

Rayside Labossière, architectes

www.rayside.qc.ca

Des idées pour trouver...

... un architecte ou un designer d'intérieur

... des idées

Le site Muramur: muramur.ca/decoration/salon-deco 

Le guide 300 adresses pour aménager et rénover (Infopresse, 2015, 22,95 $): boutique.infopresse.com/collections/index-design/products/guide-d-achat-2012

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • L'étonnante histoire du salon

    Aménagement

    L'étonnante histoire du salon

    Qui n'a jamais observé avec amusement, lors d'une fête en famille ou entre amis, que tous les invités sont encore une fois entassés dans la cuisine,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer