Rangement: la pensée et l'escalier magiques

Les découpes du garde-corps permettent à la lumière... (Photo fournie par Bipède)

Agrandir

Les découpes du garde-corps permettent à la lumière naturelle d'atteindre le lit haut perché.

Photo fournie par Bipède

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Céline Tremblay

Collaboration spéciale

La Presse

Un petit espace, un budget restreint, un besoin criant de rangement... Déjà vu?

Dans un loft de Griffintown d'abord aménagé à la fin des années 80, les parents d'un petit garçon de 4 ans cherchaient à créer une oasis pratique, esthétique, sécuritaire et évolutive dans laquelle fiston pourrait, dans un premier temps, aussi bien jouer que dormir, puis bientôt lire, étudier et - trop vite, sûrement - grandir. Le budget était réduit, tout comme la superficie de l'unique pièce fermée lui étant destinée.

Le mandat a été confié à Élaine Fortin, cofondatrice de l'atelier de design multidisciplinaire Bipède, une firme montréalaise reconnue et recherchée pour son habileté à créer des environnements modulables, pour sa capacité d'adaptation par rapport aux contraintes imposées et, atout non négligeable, pour son approche humaine décontractée. Il faudra aussi à la jeune femme assez d'ingéniosité pour intégrer une cheminée existante tout en la faisant oublier.

La solution retenue et mise en oeuvre a donné lieu à une mezzanine astucieusement imbriquée avec un escalier, dont chaque centimètre cube est voué au grand art du «savoir ranger». Le lit, qui se trouve ici entièrement suspendu, délimite au-dessous de lui l'amorce d'une aire de jeu qui se prolonge en direction d'une source de lumière.

Pour la conception de son aménagement qui amène le mobilier intégré à fusionner avec une démarche architecturale, la conceptrice a retenu un matériau modeste: le bois d'épinette contreplaqué fini d'un seul côté qui se lie sans discontinuité avec les composantes existantes, soit des poutres de plafond composées du même résineux et un plancher de pin verni.

La plateforme, le garde-corps et l'escalier forment ici un bloc unifié, et c'est essentiellement le travail d'exploration des ouvertures dans la matière, sujet à une multitude de variations, qui a suscité des échanges entre la créatrice et son client. Si la plupart des solutions proposaient des découpes à géométries variables, l'une d'elles les évacuait au profit d'un filet de soccer tendu.

Le motif épuré retenu rencontre chacun des critères exprimés tout en laissant filtrer les rayons de lumière. Il confère même à l'ensemble une certaine légèreté.

bipede.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer