François, le pape du rap

Sur la photo de Gianluigi Guercia, prise dimanche... (PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP)

Agrandir

Sur la photo de Gianluigi Guercia, prise dimanche lorsque le pape a visité un camp de personnes déplacées en République centrafricaine, le pape semble en effet prendre une pose classique de rappeur, le micro très haut de la main droite et la main gauche à plat, comme s'il s'apprêtait à mixer.

PHOTO GIANLUIGI GUERCIA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ROME

Il a conquis les États-Unis en septembre, il revient à peine d'un voyage réussi en Afrique et voilà que le pape François inspire maintenant des rappeurs américains, qui rivalisent de créativité grâce à une photo AFP le montrant micro au poing.

Sur la photo de Gianluigi Guercia, prise dimanche lorsque le pape a visité un camp de personnes déplacées en République centrafricaine, le pape semble en effet prendre une pose classique de rappeur, le micro très haut de la main droite et la main gauche à plat, comme s'il s'apprêtait à mixer.

Seuls lui manquent une casquette à l'envers et un gros blouson à la place de sa calotte et sa chasuble blanches. Même si cette posture est probablement avant tout le résultat de la sciatique dont souffre le pape, elle lui donne tout de l'attitude d'un 50 Cent ou d'un Puff Daddy.

Sur les réseaux sociaux, la photo a suscité des dizaines de reprises, où les internautes imaginent quel texte de rap aurait pu prononcer le pape, suivies du mot-clic #popebars (paroles de pape).

Si certains tweets sont irrespectueux, la plupart reflètent une réelle affection envers le pontife argentin, démontrant l'aura de François auprès des jeunes générations, grâce à la simplicité de son style et à ses efforts pour rendre l'Église plus moderne.

Parmi ces tweets, celui de  «Biblically I'm on fire/Lyrically I inspire/So one day when I retire/Heaven is all I require» (Bibliquement, je suis en feu/par mes paroles, j'inspire/donc quand je prendrai ma retraite/c'est au paradis que j'aspire).

Un autre, signé  «God had a mixtape/he named it the Bible/Jesus had a rap crew/called it the disciples» (Dieu a mixé une cassette, qu'il a appelée la Bible, Jésus avait un groupe de rap, qu'il a appelé ses disciples).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer