Biden candidat? La Maison-Blanche assaillie de questions

Joe Biden est un vieux routier du paysage... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Joe Biden est un vieux routier du paysage politique américain qui a déjà tenté à deux reprises de briguer l'investiture démocrate.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Barack Obama et ses principaux conseillers ont fait face lundi à des questions pressantes sur la possible candidature du vice-président américain Joe Biden, qui laisse planer le doute depuis des semaines sur ses intentions en vue de la présidentielle de 2016.

Un élu démocrate, Brendan Boyle, est allé jusqu'à annoncer la candidature de Joe Biden, 72 ans, sur Twitter. «Une très bonne source proche de Joe me dit que le vice-président va être candidat», a-t-il écrit lundi.

Face à l'afflux de rumeurs agitant Washington et le réseau social Twitter, autour notamment du mot dièse #bidenwatch, Barack Obama a une nouvelle fois été interrogé sur les intentions de son numéro deux.

«Nous parlons du changement climatique», a-t-il botté en touche, devant la presse.

«C'est au vice-président lui-même de prendre cette décision», a déclaré, plus directement, le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, lors de son point de presse quotidien.

«C'est quelque chose auquel il songe, et ce non pas depuis plusieurs mois, mais je dirais probablement depuis plus longtemps. Et lorsqu'il sera parvenu à une décision, je suis certain qu'il l'annoncera lui-même», a-t-il ajouté.

«Les lois de la physique exigent que cette décision soit prise relativement rapidement car la date» des primaires démocrates approche, a-t-il souligné.

Trente-six années au Sénat, sept à la vice-présidence, un large sourire: Joe Biden est un vieux routier du paysage politique américain qui a déjà tenté à deux reprises (1988 et 2008) de briguer l'investiture démocrate.

Si nombre d'Américains voient en lui une homme sympathique et chaleureux, ce spécialiste des affaires étrangères, connu aussi pour ses mémorables gaffes, n'a cependant jamais réussi à sortir en tête de la mêlée démocrate et à convaincre qu'il avait la stature d'un président.

Aujourd'hui plus populaire dans les sondages que la candidate favorite des primaires démocrates Hillary Clinton, Joe Biden fait toutefois face à un obstacle logistique à ce stade relativement tardif de la course: le financement, nerf de la guerre des élections américaines.

L'ancienne secrétaire d'État et ex-première dame a levé 77 millions de dollars depuis avril et le sénateur Bernie Sanders, surprise de ce début de campagne démocrate, a récolté 41 millions de dollars sur la même période, principalement à travers des petits dons.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer