Les électeurs peuvent désormais délimiter leur circonscription électorale

La Cour suprême a rendu plusieurs décisions d'importance... (PHOTO AP)

Agrandir

La Cour suprême a rendu plusieurs décisions d'importance aujourd'hui.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

La Cour suprême des États-Unis a approuvé lundi le droit des électeurs à tracer eux mêmes les frontières des circonscriptions électorales, pour les rendre moins influencées par les clivages partisans.

Aux États-Unis, les circonscriptions électorales sont en général délimitées par les autorités de chaque État, qui peuvent être tentées de tracer une frontière en fonction des chances de remporter un siège supplémentaire au Congrès pour leur parti.

Dans une dizaine d'États comme l'Arizona, des électeurs ont mis en place une commission indépendante chargée de dessiner les circonscriptions électorales.

Mais la législature de l'État républicain avait fait appel à la Cour suprême estimant que les électeurs ne pouvaient pas priver les élus du pouvoir de tracer les cartes électorales.

À 5 voix contre 4, les juges de la Cour suprême ont donné raison à la commission indépendante: les quatre progressistes ainsi que le juge modéré Anthony Kennedy.

La ministre de la Justice Loretta Lynch s'est félicitée que la Cour suprême valide ainsi «le droit d'électeurs qui veulent voir les circonscriptions électorales définies de manière plus juste, indépendante et sans importance injustifiée pour l'affiliation partisane ou les croyances politiques».

«Cette décision est une victoire pour le peuple d'Arizona, la promesse d'élections justes et concurrentielles et pour les principes de l'auto-gouvernance démocratique qui rend notre pays exceptionnel», a dit la ministre du gouvernement Obama.

Au Congrès, sans surprise, les démocrates de l'Arizona ont également salué la décision. La représentante Ann Kirkpatrick s'est ainsi dite «ravie que la volonté des électeurs de l'Arizona soit confirmée», estimant que la création de cette commission en 2000 visait à «redonner le pouvoir au peuple et mettre fin aux arrangements d'arrière cour d'une poignée de politiciens».

Un seul républicain semble avoir commenté l'arrêt de la Cour suprême, la représentante Martha McSally, qui a dit «respecter la décision de la haute Cour».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer