Arrêté pour un projet d'attentat contre le Capitole

Un jeune Américain, accusé d'avoir proclamé son soutien à l'organisation État... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lisa Cornwell
Associated Press
Cincinnati

Un jeune Américain, accusé d'avoir proclamé son soutien à l'organisation État islamique (EI), a été arrêté mercredi dans l'Ohio pour avoir projeté un attentat contre le Capitole qui abrite le Congrès américain à Washington, a annoncé le ministère de la Justice.

Christopher Cornell, 20 ans, est accusé de tentative de meurtre contre des employés du gouvernement américain et de possession illégale d'armes à feu, selon un communiqué.

Selon le procès verbal de l'agent du FBI qui l'a arrêté, le suspect avait ouvert des comptes Twitter sous le nom de Raheel Mahrus Ubaydah et posté des «communiqués, vidéos et autres contenus» en soutien à l'organisation jihadiste EI. Il a aussi fait part de son soutien au «jihad violent, ainsi qu'aux attaques violentes commises par d'autres en Amérique du Nord et ailleurs».

Approché par un collaborateur du FBI à partir d'août 2014, le suspect lui avait indiqué, après plusieurs rencontres, qu'il «considérait les membres du Congrès comme des ennemis et qu'il avait l'intention de mener une attaque contre le Capitole à Washington».

Selon ce même document, Cornell a acheté mercredi des «armes semi-automatiques et environ 600 munitions avec l'objectif de se rendre à Washington et de tuer des employés travaillant à l'intérieur ou autour du Capitole». Il a été arrêté immédiatement après avoir acheté ces armes, et placé en détention, selon la même source.

Le président républicain de la commission de la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants, Michael McCaul, a salué le travail du FBI et annoncé le lancement de deux enquêtes parlementaires sur le terrorisme venu de l'intérieur.

«Ces terroristes sont déterminés à attaquer notre pays et tentent de convaincre des Américains de se radicaliser, de souscrire à leur vision du monde retorse et de perpétrer des actes de violence», a-t-il réagi dans un communiqué.

Les deux enquêtes se pencheront sur la manière dont le gouvernement lutte contre les menaces venues de l'intérieur et se prémunit contre des «failles dans nos systèmes de défense afin de tenir les terroristes à l'écart des États-Unis».

Christopher Lee Cornell... (Photo archives AP) - image 2.0

Agrandir

Christopher Lee Cornell

Photo archives AP

Un informateur du FBI a commencé à donner des renseignements sur Cornell, l'an dernier. L'informateur et Cornell ont commencé à communiqué par Twitter en août 2014, puis par le biais d'une plateforme de messagerie instantanée.

«Je crois que nous devrions nous rencontrer et fonder ici notre propre groupe en alliance avec l'État islamique et planifier nous-mêmes des opérations», avait-il écrit à l'informateur, selon des documents judiciaires.

Les deux hommes se sont rencontrés à Cincinnati en octobre et de nouveau en novembre. Cornell a dit à l'informateur lors de leur deuxième rencontre qu'il considérait les membres du Congrès comme des ennemis et qu'il prévoyait attaquer le Capitole. Il parlait de plans pour se rendre à Washington pour étudier la sécurité des bâtiments gouvernementaux avant d'exécuter un «plan d'attaque».

Toujours selon les documents officiels, Cornell prévoyait faire exploser, avec l'informateur, des tubes explosifs et tirer sur les employés de sécurité. Il avait économisé de l'argent pour financer ses plans. Il a été arrêté après avoir acheté deux armes semi-automatiques et environ 600 munitions.

Mardi, les autorités ont affirmé qu'un barman de l'Ohio avait été accusé d'avoir menacé de tuer le président de la Chambre des représentants, John Boehner.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer