La police de Cleveland tue un garçon armé d'un fusil jouet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
Cleveland

Un garçon de 12 ans qui brandissait ce qui s'est révélé être une fausse arme est mort dimanche à Cleveland, dans l'Ohio, après avoir été atteint par les tirs d'un policier qui répondait à un appel d'urgence concernant une personne armée sur un terrain de jeu.

Le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba, a déclaré que le policier avait tiré à deux reprises après que le garçon eut sorti son arme jouet de sa ceinture. Le pistolet n'avait pas d'indicateur de sécurité orange qui se trouve généralement sur le canon des fusils jouets.

Le garçon n'a proféré aucune menace verbale contre le policier et n'a pas pointé son arme vers lui, mais il a mis la main au niveau de sa taille et en a sorti sa fausse arme après s'être fait ordonner de lever les mains en l'air, a expliqué M. Tomba. C'est à ce moment que le policier a ouvert le feu.

La police a précisé que l'arme du garçon était un faux pistolet à air comprimé de type «airsoft» semblable à un pistolet semi-automatique. L'indicateur de sécurité orange sur le canon, qui indique qu'il s'agit d'un jouet, avait été retiré, a ajouté la police.

Un homme ayant appelé le 9-1-1 a déclaré au répartiteur avant l'arrivée des policiers que le garçon se trouvait sur la balançoire, qu'il brandissait un pistolet «probablement faux» et qu'il faisait peur à tout le monde.

L'homme a ajouté que le garçon s'amusait à cacher l'arme dans son pantalon et à la ressortir.

«Je ne sais pas si c'est un vrai ou non», a déclaré l'homme au répartiteur.

Selon Jeff Follmer, président de l'Association des patrouilleurs de la police de Cleveland, les policiers n'ont pas été avisés que l'arme du garçon était peut-être un jouet.

L'agent qui s'est présenté au terrain de jeu, situé à l'extérieur d'un centre récréatif municipal, a vu le pistolet déposé sur une table ou un banc, et a observé le garçon s'en emparer et le mettre à sa ceinture, a expliqué M. Follmer.

L'hôpital où l'enfant a rendu l'âme et l'avocat qui représente sa famille ont refusé dimanche que son nom soit rendu public.

L'avocat Timothy Kucharski a déclaré que le garçon s'était rendu au parc avec des amis samedi après-midi, mais il n'était pas en mesure de donner des détails sur l'incident. «Je ne veux pas porter un jugement précipité», a-t-il indiqué.

Me Kucharski veut parler aux témoins et recueillir plus d'information sur ce qui s'est passé. «Nous allons ultimement comprendre ce qui s'est produit», a-t-il dit.

La police de Cleveland a ouvert une enquête sur cette affaire.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer