Obama rencontrera le président ukrainien mercredi

Le déplacement de M. Obama en Pologne est destiné... (PHOTO MANDEL NGAN, AFP)

Agrandir

Le déplacement de M. Obama en Pologne est destiné à assurer les pays de l'Europe de l'Est de l'engagement des États-Unis à défendre la sécurité de leurs alliés au sein de l'OTAN après la prise de contrôle de la Crimée par la Russie aux dépens de Kiev.

PHOTO MANDEL NGAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président des États-Unis Barack Obama va rencontrer le président élu ukrainien Petro Porochenko mercredi prochain lors d'une visite officielle en Pologne, a annoncé vendredi la Maison-Blanche.

Cette rencontre, peu avant l'investiture de M. Porochenko prévue le 7 juin, se déroulera dans le cadre d'une tournée européenne de M. Obama qui le conduira aussi en Belgique et en France, a précisé le conseiller adjoint de sécurité nationale de M. Obama, Ben Rhodes.

«C'est un moment important pour le président Obama de dire directement au président élu Porochenko son engagement vis-à-vis (...) de l'Ukraine», a indiqué M. Rhodes lors d'une conférence téléphonique.

Le conseiller a assuré que M. Obama soutiendrait les mesures entreprises par les autorités ukrainiennes pour réduire les tensions et oeuvrer à l'unité du pays, dont l'Est russophone est la proie de violences meurtrières.

«Nous avons beaucoup admiré les Ukrainiens qui sont allés voter en masse pour élire M. Porochenko. Nous admirons son engagement au dialogue», a encore dit M. Rhodes.

Le déplacement de M. Obama en Pologne est destiné à assurer les pays de l'Europe de l'Est de l'engagement des États-Unis à défendre la sécurité de leurs alliés au sein de l'OTAN après la prise de contrôle de la Crimée par la Russie aux dépens de Kiev.

M. Obama avait appelé M. Porochenko au téléphone mardi dernier pour le féliciter de sa victoire à la présidentielle en Ukraine le dimanche précédent, et la Maison-Blanche avait alors évoqué une rencontre prochaine entre les deux hommes.

Après Varsovie, où il sera mardi et mercredi, M. Obama se rendra en Belgique pour une réunion du G7 à Bruxelles, après l'exclusion de facto de la Russie du G8 et l'annulation du sommet de Sotchi dans la foulée de l'intervention de Moscou en Ukraine.

Le dirigeant américain ira ensuite à Paris jeudi pour des entretiens avec le président François Hollande, le même jour que le chef de l'État français recevra son homologue russe Vladimir Poutine.

La Maison-Blanche n'envisage pas de réunion en tête-à-tête avec M. Poutine ou même tripartite lors du passage de ces dirigeants à Paris, a insisté M. Rhodes.

Plus tôt vendredi, le porte-parole de M. Obama, Jay Carney, a affirmé que le président américain ne s'opposait pas pour autant à la rencontre entre MM. Poutine et Hollande.

«Le président parle au président Poutine, il l'a rencontré à de nombreuses reprises. Ils parlent franchement de leurs désaccords. Je pense que nos partenaires européens ont dit clairement qu'ils partageaient nos opinions quant aux actions de la Russie en Ukraine, de sa tentative illégale d'annexer la Crimée», a poursuivi M. Carney.

La Maison-Blanche insiste depuis des semaines sur le fait que MM. Poutine et Obama ne se rencontreront pas en tête-à-tête en France, même si les présidents américain et russe seront présents vendredi au même endroit en Normandie pour la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer