La justice allemande rejette une demande d'audition de Snowden

L'Allemagne avait été choquée à l'été 2013 par les... (PHOTO ADAM BERRY, ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'Allemagne avait été choquée à l'été 2013 par les révélations de Snowden portant sur un vaste système de surveillance des conversations téléphoniques et des communications internet des Allemands, jusqu'au téléphone de la chancelière Merkel. Ci-dessus, des activistes portent des masques aux effigies d'Angela Merkel et d'Edward Sonwden, lors d'une manifestation à Berlin, le 8 mai.

PHOTO ADAM BERRY, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Agence France-Presse
BERLIN

La justice allemande a rejeté vendredi la demande de députés d'opposition de pouvoir faire auditionner en Allemagne Edward Snowden devant la commission d'enquête parlementaire sur les écoutes de services secrets américains.

Edward Snowden, qui avait révélé ces écoutes, est réfugié en Russie.

Dans sa décision, la Cour, basée à Karlsruhe (ouest), a jugé «irrecevable» la plainte déposée par les Verts et la gauche radicale Die Linke, estimant que cette affaire ne relevait pas de questions constitutionnelles, mais plutôt de la Cour fédérale de justice, également installée à Karlsruhe.

Initialement, la demande d'audition de Snowden avait été formulée en mai par des députés de gauche et de droite, membres de la commission d'enquête parlementaire du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand.

Cette commission est chargée de déterminer dans quelle mesure citoyens et responsables politiques allemands ont été espionnés par l'agence de renseignements américaine, la NSA.

La motion invitait M. Snowden à témoigner, en personne à Berlin ou bien en visioconférence.

La coalition au pouvoir en Allemagne, dirigée par la chancelière conservatrice Angela Merkel, avait refusé qu'Edward Snowden soit auditionné en Allemagne, soucieuse de ne pas froisser les États-Unis. En septembre, des députés Verts et de la gauche radicale Die Linke avaient contesté ce refus devant la Cour constitutionnelle.

Ils souhaitaient que M. Snowden, recherché par les États unis et qui a trouvé refuge en Russie, vienne témoigner à Berlin, sous couvert d'une immunité qui empêcherait son arrestation et son extradition.

L'Allemagne avait été choquée à l'été 2013 par les révélations de Snowden, ancien consultant de la NSA, portant sur un vaste système de surveillance des conversations téléphoniques et des communications via l'internet des Allemands, jusqu'au téléphone de la chancelière, pendant plusieurs années.

La justice allemande, qui a renoncé à enquêter sur l'écoute massive des télécommunications de millions d'Allemands, avait toutefois lancé en juin dernier des investigations concernant le portable de Mme Merkel.

Jeudi, le procureur fédéral Harald Range a toutefois indiqué qu'il n'avait pour l'instant pas trouvé d'éléments indiquant que l'appareil avait été piraté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer