La nation «tailleur-pantalon», hommage à la pionnière Clinton

Signe du succès « Pantsuit Nation »: la vedette américaine... (photo Brian Snyder, REUTERS)

Agrandir

Signe du succès « Pantsuit Nation »: la vedette américaine Beyoncé a porté cette tenue, tout comme ses danseuses, le week-end dernier lors d'un spectacle en l'honneur de la candidate démocrate.

photo Brian Snyder, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

À l'origine, ce n'était qu'un petit groupe de partisans d'Hillary Clinton qui avaient décidé de porter sa tenue fétiche pour aller voter. « Pantsuit Nation » est désormais un phénomène national appelant à une marée de tailleurs-pantalons aux urnes mardi en faveur de la démocrate.

« Pantsuit Nation » (ou « Nation tailleur-pantalon »), un groupe secret formé sur Facebook par une cinquantaine de personnes, revendique aujourd'hui 2 millions de partisans, d'après son compte Twitter.

Signe de son succès: la vedette américaine Beyoncé a porté cette tenue, tout comme ses danseuses, le week-end dernier lors d'un spectacle en l'honneur de la candidate démocrate.

Le groupe entendait aussi apporter une dose bienvenue d'humour et d'optimisme à une campagne électorale particulièrement acrimonieuse.

Il a transformé en symbole d'espoir et de féminisme la tenue vestimentaire favorite de celle qui tente de devenir mardi la première présidente des États-Unis, et qui a été décrite comme ayant une allure « non présidentielle » par son adversaire républicain Donald Trump.

« Pantsuit Nation » voulait aussi manifester de façon subtile, mais visible le soutien à la candidate démocrate dans les bureaux de vote, où les signes ou vêtements partisans y sont proscrits.

En tête des mots-clics

Incarnant de nouvelles voies créatives de communication politique, le groupe a appelé ses membres à se prendre en photo en tailleur-pantalon et à poster les clichés sur les réseaux sociaux, pour faire l'apologie de Clinton.

pantsuitpower ou pantsuitnation caracolent régulièrement en tête des mots-clics les plus utilisés depuis plusieurs semaines sur Twitter, Facebook ou Instagram.

Le groupe sur Facebook est privé, accessible sur invitation uniquement, mais possède à présent un site internet (www.pantsuitnation.org), un compte Twitter et un profil Facebook ouvert bien que moins suivi que l'original.

D'après les médias américains, il a été lancé par une habitante du Maine, Libby Chamberlain.

« Nous avons parlé de la façon belle et stoïque dont Hillary incarne la lutte des femmes pour l'égalité et le tailleur-pantalon », jadis une tenue exclusivement masculine, « est un symbole de cette lutte », a-t-elle déclaré à CNN.

Le tailleur-pantalon a aussi donné lieu à de nombreux « flash mob » ou performances éphémères de soutien à l'ancienne première dame.

Début octobre à New York, des dizaines de danseurs vêtus de tailleurs-pantalons multicolores, dont des femmes enceintes, se sont lancés dans une chorégraphie endiablée en l'honneur du « Pantsuit Power » (le pouvoir du tailleur-pantalon) sur l'air de « Can't stop the feeling », chanson de Justin Timberlake.

Une vidéo de l'événement a fait le tour d'internet et d'autres rassemblements Pantsuit Power se sont déroulés notamment à Washington et à Oakland en Californie.

Dans le même esprit, de nombreux adeptes de la démocrate se sont réapproprié des propos de Donald Trump lors de leur dernier débat, le 19 octobre: il l'avait notamment traitée de « nasty woman » - « teigne » - et des tee-shirts arborant le mot « nasty » portés avec fierté ont fleuri à travers le pays et sur les réseaux sociaux.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer