Trump: perdre l'élection représenterait une «perte de temps»

Le candidat républicain embrasse une pancarte indiquant «Les... (AFP, Mandel Ngan)

Agrandir

Le candidat républicain embrasse une pancarte indiquant «Les femmes pour Trump», tout en en tenant une autre où il est écrit «Les Noirs pour Trump», lors d'un rallye à lakeland, en Floride.

AFP, Mandel Ngan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Donald Trump a déploré lors d'un rallye en Floride que la présidentielle constituerait une «grande perte de temps, d'énergie et d'argent» s'il venait à perdre contre Hillary Clinton, soulignant qu'il dépenserait au total quelque 100 millions de dollars de sa fortune personnelle dans la campagne.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

«Si je ne gagne pas le 8 novembre, je considérerai cela comme la plus grande perte de temps, d'énergie et d'argent», a-t-il lancé mercredi à ses supporters pendant un discours décousu dans la ville d'Ocala.

«Nous ne serions pas capable de baisser vos impôts, ou de sauver votre second amendement ou de nommer des juges à la Cour suprême, et de prendre soin de vos anciens combattants et remettre en état votre armée diminuée», a-t-il poursuivi.

Le milliardaire républicain est dans une mauvaise passe, après la publication vendredi d'une vidéo de 2005 où il tient des propos infâmes à l'égard des femmes. Des ténors du parti républicain lui ont retiré leur soutien et il est à la traîne dans les sondages face à Hillary Clinton.

Il s'en est pris à cette dernière lors du rallye, la décrivant comme une criminelle au sujet de l'affaire de sa messagerie privée du temps où elle était secrétaire d'État.

«La vie d'autres personnes a été ruinée, détruite pour avoir fait une infime fraction» ce que Mme Clinton a fait, a-t-il affirmé.

Donald Trump a fait tout son possible pour vilipender sa rivale, à moins d'un mois de l'élection, tandis que cette dernière faisait campagne dans le Colorado où sa responsable de la communication, Jennifer Palmieri, a assuré sentir «une énergie montante du côté démocrate».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer