Quel impact aura le premier débat Clinton-Trump sur les sondages?

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald... (photo David Goldman, AP)

Agrandir

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump se serrent la main durant le premier débat présidentiel qui s'est déroulé à l'université Hofstra, à Hempstead dans l'État de New York, le 26 septembre.

photo David Goldman, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Brigitte DUSSEAU
Agence France-Presse
WASHINGTON

Mieux préparée, calme tout du long, Hillary Clinton a dominé lundi soir le premier débat présidentiel américain face à Donald Trump selon de nombreux commentateurs, mais l'impact sur les sondages, extrêmement serrés à six semaines de l'élection, pourrait être limité.

Mardi, les deux camps se disaient satisfaits de leur performance, après un débat très tendu.

Les deux candidats à la Maison-Blanche, aux parcours aux antipodes, se sont affrontés sur leur vision pour l'avenir, sur l'économie, la sécurité, la politique étrangère, et d'autres sujets qui leur collent à la peau comme la déclaration d'impôts de Trump - qu'il refuse de rendre publique - ou les courriels effacés d'Hillary Clinton.

« Nous avons passé un très bon moment la nuit dernière », a commenté mardi l'ex-première dame dans son avion, en repartant en campagne en Caroline du Nord. « Je pense que les gens ont vu des différences claires entre nous ».

Le milliardaire, qui a déclaré à l'AFP que cela s'était « très bien passé » pour lui, s'est vanté sur Twitter d'avoir gagné « tous les sondages » sur le débat, sauf « le petit » de CNN.

La chaine d'informations en continu a interrogé 521 électeurs et donné la candidate démocrate gagnante, à 62 % contre 27 %. Un sondage en ligne de CNBC donnait à l'inverse Mme Clinton à 35 %, son adversaire républicain à 65 %.

Clinton plus informée

« Clinton était de loin la débatteuse la plus informée et habile », a déclaré à l'AFP Steffen Schmidt, professeur de sciences politiques à l'Université de l'État de l'Iowa. Mais « Trump n'a pas explosé, et il s'est montré plus présidentiel qu'attendu sauf à la fin ».

La performance d'Hillary Clinton était excellente et elle est « restée concentrée sur son message », a aussi estimé Michael Heaney, de l'Université du Michigan.

Selon lui, elle avait davantage de répartie que son adversaire, sur la défensive et moins bien préparé, qui s'est souvent limité à des généralités sur les dossiers et a multiplié les attaques personnelles.

À la fin du débat, M. Trump a notamment affirmé que Mme Clinton n'avait « pas l'énergie (...) Pour être président de ce pays, vous avez besoin d'une énergie phénoménale ».

« Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (...) ou même qu'il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d'énergie », a rétorqué calmement Hillary Clinton.

« Vous n'avez pas tant vu une performance parfaite d'Hillary Clinton qu'une performance aussi imparfaite que possible de son opposant », a aussi estimé John Hudak, de la Brookings Institution à Washington. « Clinton a dominé du début à la fin », a-t-il dit à l'AFP.

Ce premier débat présidentiel a été regardé par des dizaines de millions d'Américains, dans une élection extrêmement polarisée, où les deux candidats sont au coude à coude à six semaines de l'élection du 8 novembre.

Une majorité des électeurs américains n'aiment ni Hillary Clinton ni Donald Trump, et beaucoup restent encore indécis.

Minimisant les attentes sur l'impact de ce premier débat présidentiel, le vice-président potentiel de Mme Clinton, Tim Kaine, a estimé mardi qu'il ferait « une petite différence. Mais nous devons convaincre tous les jours », a-t-il déclaré sur MSNBC.

« C'était un débat extrêmement important pour les deux candidats. Il aurait pu clairement changer la direction de la course, je ne pense pas qu'il le fera », a commenté M. Heaney.

« Je ne pense pas que nous verrons un grand changement vers l'un ou l'autre des candidats », a-t-il ajouté.

Mme Clinton est donnée gagnante de la présidentielle, mais les enquêtes d'opinion se sont récemment resserrées. Son avance dans les sondages nationaux, dans une course à quatre incluant deux petits candidats, a fondu de quelque 7 points en moyenne début août à 1,6 aujourd'hui. Et ils se sont aussi resserrés dans plusieurs États clés, où se décidera l'élection.

Deux autres débats présidentiels sont prévus les 9 et 19 octobre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer