Mike Pence accepte l'investiture de candidat à la vice-présidence

Mike Pence a été choisi par Donald Trump la... (REUTERS)

Agrandir

Mike Pence a été choisi par Donald Trump la semaine dernière.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Cleveland

Le colistier de Donald Trump, le conservateur Mike Pence, a formellement accepté mercredi l'investiture de candidat républicain à la vice-présidence pour l'élection de novembre, lors d'un discours à Cleveland.

«Je suis profondément honoré par votre confiance, et au nom de ma famille, j'accepte votre nomination pour faire campagne et devenir le vice-président des États-Unis d'Amérique», a déclaré Mike Pence, 57 ans, ancien élu du Congrès et gouverneur de l'Indiana depuis 2013.

Ce conservateur très populaire au sein de la droite religieuse est relativement peu connu au niveau national. Il avait été choisi par Donald Trump la semaine dernière. Les délégués à la convention républicaine de Cleveland avaient ratifié ce choix mardi par acclamation, conformément à la tradition.

«Cet homme est connu pour sa forte personnalité, un style haut en couleur et un grand charisme», a dit Mike Pence de Trump, plaisantant: «J'imagine qu'il voulait équilibrer le ticket».

«Vous avez désigné pour la présidence un homme qui n'abandonne jamais, qui ne renonce jamais, un battant, un gagnant. Jusqu'à présent, il a dû se battre seul contre tous, mais cette semaine, ce parti uni vient en renfort et le 8 novembre, je sais que nous élirons Donald Trump comme 45e président des États-Unis d'Amérique», a déclaré Mike Pence.

Le colistier s'exprimait en clôture de la troisième soirée de la convention, qui fut marquée par le pied de nez de Ted Cruz, candidat malheureux aux primaires du printemps.

Le sénateur ultraconservateur du Texas s'est fait huer par une partie des délégués après avoir refusé de se rallier à Donald Trump.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer