Hillary Clinton dénonce le lobby des armes à feu

Hillary Clinton a dénoncé l'«épidémie» de morts par arme... (Photo Pablo Martinez Monsivais, Archives AP)

Agrandir

Hillary Clinton a dénoncé l'«épidémie» de morts par arme à feu aux États-Unis et jugé «indéfendables les arguments de ceux qui ne veulent pas reconnaître leurs responsabilités» en la matière.

Photo Pablo Martinez Monsivais, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
NEW YORK

La candidate à l'investiture démocrate pour la Maison-Blanche Hillary Clinton a vivement critiqué jeudi le lobby des armes, lors d'une rencontre avec des proches de victimes de la violence armée dans le Connecticut, l'un des cinq États ayant une élection primaire mardi prochain.

C'est dans cet État du nord-est des États-Unis qu'un jeune déséquilibré avait tué 20 enfants et six adultes à l'école primaire de Sandy Hook en décembre 2012.

La candidate démocrate à la présidence a dénoncé l'«épidémie» de morts par arme à feu aux États-Unis, et jugé «indéfendables les arguments de ceux qui ne veulent pas reconnaître leurs responsabilités» en la matière, lors d'une table ronde organisée à Hartford, devant plusieurs centaines de personnes.

Elle a aussi souligné le «harcèlement sur internet» auquel sont, selon elle, soumis ceux qui essayent de se dresser contre le lobby des armes, ainsi que «l'effort organisé» pour les «intimider et les faire taire».

«En termes politiques, le lobby des armes ne se repose jamais», a-t-elle ajouté.

«Nous avons trop d'armes à feu dans ce pays entre de mauvaises mains», a-t-elle aussi insisté, en se déclarant pour une «réforme globale sur la sécurité des armes».

Et sans entrer dans les détails, elle s'est dite «absolument déterminée» à ce que la question des armes ne puisse plus être ignorée.

Elles tuent chaque année quelque 32 000 personnes aux États-Unis. Deux tiers de ces décès sont des suicides.

Mme Clinton a de nouveau critiqué son adversaire démocrate Bernie Sanders, répétant qu'il avait voté au Congrès pour une loi interdisant les poursuites contre les fabricants d'armes, quand elle s'y était opposée.

Elle était accompagnée de plusieurs proches de victimes du massacre de Sandy Hook et d'autres victimes de la violence armée. Elle a été présentée à l'assistance par Erica Smegielski, la fille de la directrice de l'école de Sandy Hook, Dawn Hochsprung, tuée le 14 décembre 2012.

Mme Clinton a gagné haut la main les élections primaires de New York mardi, et est désormais quasi-assurée de devenir la candidate démocrate à l'élection présidentielle de novembre.

Elle avait déjà discuté de violence armée mercredi à Philadelphie (Pennsylvanie) lors d'une rencontre à laquelle participait l'ancien ministre de la Justice Eric Holder. La Pennsylvanie vote aussi mardi.

Mme Clinton est en tête des sondages dans le Connecticut et la Pennsylvanie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer