Santorum espère le retrait de candidats pour l'emporter

Dossiers >

Maison-Blanche 2012

International

Maison-Blanche 2012

Barack Obama et Mitt Romney s'affrontent pour la présidentielle de 2012. »

Rick Santorum... (Photo: AFP)

Agrandir

Rick Santorum

Photo: AFP

Agence France-Presse
Memphis

Rick Santorum s'est dit confiant dimanche pour le «Super-Mardi» qui va voir 10 États américains désigner leur favori républicain pour la présidentielle, et a confié espérer que certains de ses rivaux se retirent de la course pour qu'il l'emporte face à Mitt Romney.

«C'est une histoire de survie», a déclaré Rick Santorum à la presse au cours d'un déplacement à Memphis, au Tennessee. «Ca se passe bien pour nous, (...) on est soit premiers, soit deuxièmes dans la plupart des États» qui ont déjà voté, a-t-il ajouté.

«Je pense que ce sera un bon Super-Mardi pour nous», a-t-il avancé, à deux jours de ce rendez-vous qui va voir dix Etats désigner leur favori pour l'investiture républicain pour affronter Barack Obama en novembre.

«Pour que nous l'emportions à la fin, il va falloir que la course se rétrécisse et ne concerne plus que deux candidats. Et je pense que c'est comme ça que ça va se passer, peut-être», a-t-il affirmé.

Le chrétien ultra-conservateur pointe ainsi le risque que le vote des républicains les plus conservateurs ne s'éparpille dans cette course, entre sa candidature et celle notamment de l'ancien président de la chambre des représentants Newt Gingrich, ce qui bénéficierait finalement au modéré Mitt Romney, seul sur son créneau.

«Nous pensons que nous avons de très bonne chances mardi et après», a insité Rick Santorum, alors que Newt Gingrich est en baisse dans les dernières consultations.

M. Santorum s'en est aussi pris à l'idée que Mitt Romney serait celui qui a le plus de chances dans un éventuel duel avec le président sortant Barack Obama. «La seule raison qui fait que le gouverneur Romney a fait la course en tête dans les premiers États (à avoir voté), c'est qu'il dépense 5, 6, 7, 8, 9 fois plus que ses concurrents», a-t-il dit.

«Ce ne sera pas le cas pendant la campagne présidentielle» avant l'élection du 6 novembre, a affirmé Rick Santorum.

Le candidat, fervent catholique, est venu à Memphis dimanche pour participer à «plusieurs messes» avant de déjeuner avec une poignée de ses partisans dans une brasserie de la ville spécialisée dans les barbecues. Une brasserie où s'est déja rendue son rival M. Romney, comme en témoigne une photo souvenir.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer