Attentats à Paris: pas d'impact sur les frappes de la coalition

Les frappes de la coalition internationale visent des infrastructures... (PHOTO KAI PFAFFENBACH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les frappes de la coalition internationale visent des infrastructures pétrolières contrôlées par l'EI en Syrie.

PHOTO KAI PFAFFENBACH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Les attaques de Paris ont renforcé la solidarité au sein de la coalition, mais elle n'a pas eu d'impact sur l'intensité de ses frappes aériennes en Irak, a affirmé jeudi un porte-parole des Forces armées canadiennes.

Au cours d'une séance d'information technique, le Capitaine de vaisseau Paul Forget a précisé qu'au contraire, c'est plutôt du côté du groupe armé État islamique (EI) que l'intensité semble avoir monté d'un cran au cours des derniers jours. 

« Il y a eu une augmentation récemment dans les offensives de l'EI », a précisé le capitaine Forget lors de cette séance tenue à Ottawa.

« Ce faisant, a-t-il cependant ajouté, ils s'exposent davantage et cela fournit un environnement riche en cibles. »

Le membre du Commandement des opérations interarmées du Canada n'a pas fourni d'explication sur cette apparente hausse d'intensité des opérations offensives de l'EI.

Il estime néanmoins que les frappes aériennes de la coalition de pays dont le Canada fait partie portent ses fruits. «  Il y a une présence aérienne persistante au-dessus du territoire irakien et ça a placé l'EI sur la défensive, a déclaré le militaire. Ils doivent repenser leur manière de faire les choses (...). Donc d'une certaine manière, oui, nous avons dérangé leur manière normale d'opérer. »

Interrogé à savoir si les attaques de Paris avaient eu un impact sur la mission, le militaire a répondu que « les évènements regrettables qui ont eu lieu à Paris la semaine passée n'ont eu aucun effet au niveau des opérations que nous faisons présentement en Irak. J'irais même jusqu'à dire que ça a renforcé l'objectif ultime de se supporter en tant que coalition ».

Dirigée par les Etats-Unis, cette coalition inclut une vingtaine de pays, dont le Canada, la France, l'Arabie Saoudite et la Turquie.

Le Canada a envoyé environ 600 membres des Forces armées et six chasseurs CF-18, un avion de ravitaillement Polaris et deux appareils de patrouille Aurora. Des aéronefs de transport de matériel participent aussi à l'effort international.

Les appareils canadiens ont fait jusqu'ici 335 sorties, dont 214 par les chasseurs CF-18.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer