Les armes américaines de l'État islamique

La carcasse d'un Humvee américain appartenant à des... (PHOTO REUTERS/STRINGER)

Agrandir

La carcasse d'un Humvee américain appartenant à des éléments de l'EI est inspecté par des soldats irakiens, près Sulaiman Pek, dans la province de Salahuddin, le 31 août.

PHOTO REUTERS/STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'État islamique

International

L'État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
LONDRES

L'État islamique (EI) combat avec des armes américaines saisies à l'armée irakienne ou destinées à l'opposition modérée au régime du président syrien Bachar Al-Assad, indique un rapport publié lundi à Londres.

Cette étude de «Conflict Armament Research» appuie son analyse sur les armes saisies par les forces kurdes à des combattants de l'EI en Irak et en Syrie, au cours d'une période de dix jours en juillet.

Parmi ces armes se trouvent une «quantité significative» de fusils d'assaut américains M -16 tombés dans les mains des djihadistes.

Les roquettes antichars utilisées par l'EI en Syrie sont, elles, «identiques aux roquettes M79 livrées par l'Arabie Saoudite aux forces opérant sous la bannière de l'Armée syrienne libre», ajoute le rapport. Ces roquettes ont été fabriquées en ex-Yougoslavie dans les années 80.

En Irak, l'État islamique a pu s'emparer en juin d'une grande quantité d'armes et d'équipements militaires américains aux postes abandonnées par l'armée irakienne dans le nord du pays.

Lors de leur offensive et la prise de Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak, les djihadistes ont notamment mis la main sur des Humvee américains.

Ces véhicules, devenus aujourd'hui la cible des frappes aériennes américaines, auraient été utilisés selon plusieurs rapports dans des attentats-suicide contre des soldats irakiens.

Les États-Unis ont investi sept milliards de dollars pour armer et entraîner l'armée irakienne afin de garantir la sécurité du pays après le départ des troupes américaines fin 2011.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer