Syrie: les combats entre rebelles et djihadistes s'intensifient

Les combats qui opposent depuis mardi Ahrar al-Cham,... (AFP)

Agrandir

Les combats qui opposent depuis mardi Ahrar al-Cham, puissant groupe rebelle islamiste, à Tahrir al-Cham, coalition dominée par l'ex-branche d'Al-Qaïda, ont fait 65 morts jusqu'à présent, dont 15 civils, d'après l'OSDH.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
Beyrouth

Les combats se sont intensifiés vendredi entre rebelles soutenus par Ankara et les pays du Golfe et l'ex-branche d'Al-Qaïda dans la province syrienne d'Idleb, frontalière de la Turquie, rapportent l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et le correspondant de l'AFP.

Les combats qui opposent depuis mardi Ahrar al-Cham, puissant groupe rebelle islamiste, à Tahrir al-Cham, coalition dominée par l'ex-branche d'Al-Qaïda, ont fait 65 morts jusqu'à présent, dont 15 civils, d'après l'OSDH.

La province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, est l'une des dernières régions syriennes échappant entièrement au régime de Bachar al-Assad.

Les combats se sont rapidement propagés à travers la province et dans la nuit, ont atteint bab al-Hawa, poste-frontière clé avec la Turquie et qui était jusqu'à présent sous le contrôle d'Ahrar al-Cham.

«Il y a actuellement des affrontements à l'intérieur du poste-frontière. C'est devenu un véritable champ de bataille et le contrôle du poste (du côté syrien) est divisé entre Tahrir al-Cham et Ahrar al-Cham», a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Le correspondant de l'AFP a entendu durant la nuit et jusqu'aux premières heures du matin le bruit des combats près de la localité de Ram Hamdane, dans l'est de la province, avec notamment de violentes explosions et le bruit d'armes lourdes.

Ahrar al-Cham et Tahrir al-Cham étaient jusqu'à très récemment alliés au sein de l'Armée de la conquête, une coalition qui a chassé les troupes gouvernementales de la quasi-totalité de la province d'Idleb en 2015.

Mais les tensions sont montées d'un cran récemment et les combats ont éclaté après qu'Ahrar al-Cham a hissé le drapeau de la révolution syrienne dans la ville d'Idleb, chef-lieu de la province.

Tahrir al-Cham est dominée par Fateh al-Cham, autrefois connu sous le nom de Front al-Nosra, avant qu'elle n'annonce officiellement qu'elle n'était plus la branche d'Al-Qaïda en Syrie.

Parallèlement aux combats, des manifestations sporadiques ont éclaté dans plusieurs villes et localités de la province, notamment à Saraqeb, fief d'Ahrar al-Cham.

Un journaliste citoyen a été tué et un autre blessé lorsque les djihadistes ont ouvert le feu sur les manifestants dans la ville mercredi et jeudi.

Des vidéos relayées sur les réseaux sociaux ont montré des manifestants scandant des slogans hostiles à l'ex-branche d'Al-Qaïda, avant que des tirs ne soient entendus.

Les deux bords ont installé des barrages sur les routes et les combats ont transformé certaines zones en villes fantôme, les habitants restants terrés chez eux par peur des combats.

Au moins 15 civils, dont quatre enfants, ont été tués depuis mardi dans la province, y compris le journaliste-citoyen, selon l'OSDH.

Près de 50 combattants des deux bords ont été tués dans les combats et des exécutions, d'après la même source.

Le conflit syrien a fait plus de 330 000 morts et des millions de déplacés depuis 2011.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer