Syrie: nouvelle mutinerie dans une prison d'Hama

Au début du mois, dix gardiens avaient été... (PHOTO TIRÉE D'INTERNET)

Agrandir

Au début du mois, dix gardiens avaient été pris en otages dans cette même prison par des prisonniers qui protestaient contre le transfèrement de détenus vers la prison militaire de Saydnaya, près de Damas, où de nombreux détenus ont été exécutés d'après l'ONG. Sur la photo, des forces de sécurité reviennent de la prison après cette intervention.

PHOTO TIRÉE D'INTERNET

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Une mutinerie, la deuxième en un mois, a éclaté samedi dans la prison syrienne d'Hama (centre) où des détenus, qui réclament leur libération, retiennent en otage le directeur de l'établissement, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Une nouvelle mutinerie a éclaté dans la prison d'Hama et elle semble plus importante que la précédente, les prisonniers ayant réussi à prendre en otages le directeur de la prison, le chef de police de la ville d'Hama et neuf policiers», a indiqué l'OSDH.

Au début du mois, dix gardiens avaient été pris en otages dans cette même prison par des prisonniers qui protestaient contre le transfèrement de détenus vers la prison militaire de Saydnaya, près de Damas, où de nombreux détenus ont été exécutés d'après l'ONG.

Les forces de sécurité avaient échoué à mater cette mutinerie menée par environ 800 détenus --des prisonniers politiques pour la plupart selon des militants-- et le régime avait accepté de relâcher tous les prisonniers, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Mais seuls une centaine d'entre eux avaient été libérés, le régime ayant renvoyé les 700 autres devant la justice, a-t-il indiqué.

Des vidéos circulant samedi sur internet montraient des dizaines de détenus dans un couloir de la prison scandant «Allah Akbar» (Dieu est le plus grand, en arabe).

«Le directeur, le chef de la police et quelques policiers ont été capturés le 28 mai», pouvait-on entendre.

En réponse à la mutinerie, les autorités ont coupé l'eau et l'électricité, a indiqué M. Abdel Rahmane.

Plus de 200 000 personnes ont été détenues à un moment ou un autre dans les prisons du régime depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, selon l'OSDH qui s'appuie sur un vaste réseau d'informateurs à travers le pays.

Plusieurs dizaines de milliers de prisonniers politiques seraient morts sous la torture, 14 000 cas ayant été répertoriés par l'OSDH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer