Premiers raids de l'aviation russe sur Alep depuis la trêve

Des travailleurs inspectent un bâtiment détruit lors de... (PHOTO THAER MOHAMMED, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Des travailleurs inspectent un bâtiment détruit lors de frappes aériennes attribuées au régime syrien, le 17 mai à Alep.

PHOTO THAER MOHAMMED, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les tumultes, conflits et guerres qui ont suivi le «Printemps arabe». »

Agence France-Presse
BEYROUTH

L'aviation russe a mené pour la première fois dimanche des raids contre la ville syrienne d'Alep depuis l'entrée en vigueur d'une trêve partielle le 27 février par Moscou et Washington, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

« Des avions russes et syriens ont mené dimanche 40 raids sur la route de Castello. C'est la première fois que les avions russes sont entrés en action à Alep depuis la trêve », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

La « route de Castello », au nord d'Alep, est vitale pour les rebelles car l'approvisionnement de la partie de la ville qu'ils contrôlent passe par cet axe routier.

Les forces du régime ont tenté à plusieurs reprises, mais sans succès, d'en prendre le contrôle. Si elles réussissaient, les quartiers rebelles seraient totalement assiégés.

Le cessez-le-feu instauré le 27 février a volé en éclat le 22 avril à Alep, où quelque 300 personnes ont ensuite été tuées dans les combats.

La Russie a proposé vendredi aux États-Unis et à la coalition internationale menée par Washington d'effectuer des frappes aériennes ensemble à partir du 25 mai contre des « groupes terroristes » actifs en Syrie, selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Ce dernier a ajouté que son pays se réservait par ailleurs « le droit de mener unilatéralement des frappes à partir du 25 mai contre les détachements des groupes terroristes et les groupes armés illégaux qui ne respectent pas le cessez-le-feu ».

Selon un porte-parole américain, la Russie a retiré très peu de ses forces de Syrie depuis le retrait partiel annoncé en mars par le président Vladimir Poutine, établissant notamment une nouvelle base avancée près de Palmyre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer