Le père des frères Tsarnaev clame l'innocence de ses fils, de bons musulmans

Anzor Tsarnaev, qui clame l'innocence de ses fils... (IMAGE REUTERS TV)

Agrandir

Anzor Tsarnaev, qui clame l'innocence de ses fils depuis le début, a indiqué vouloir récupérer le corps de Tamerlan et l'enterrer en Russie.

IMAGE REUTERS TV

Partager

Dossiers >

Attentats de Boston

International

Attentats de Boston

Le fil d'arrivée du 117e marathon de Boston s'est rapidement transformé, lundi après-midi, en une véritable scène d'horreur. Vers 14h50, deux bombes ont explosé à deux endroits différents rue Boylston. Trois personnes sont mortes, dont un garçon de 8 ans. Selon un bilan provisoire, au moins 170 personnes, coureurs et spectateurs, ont été blessées, dont certaines gravement. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Moscou

Le père des frères Tsarnaev, les principaux suspects de l'attentat de Boston, a insisté lundi sur leur innocence, en affirmant qu'ils étaient de bons musulmans et voulaient revenir vivre en Russie pour aider leurs parents.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le frère aîné, Tamerlan, 26 ans, tué jeudi dernier lors d'une course poursuite avec la police, «est venu en Russie en janvier (2012) et ne voulait pas partir. Il disait qu'il voulait déménager ici avec sa famille», a raconté Anzor Tsarnaev dans une interview au quotidien populaire russe Komsomolskaïa Pravda.

Selon M. Tsarnaev, Tamerlan n'avait pas de travail ces derniers mois et restait à la maison pour garder son enfant de trois ans, alors que sa femme travaillait, en soignant des handicapés.

«C'est vrai que Tamerlan est devenu très religieux après son mariage et allait à la mosquée tous les vendredis (...). Mais il était un bon musulman et ne pouvait pas faire ce dont il est accusé», a affirmé M. Tsarnaev.

Dzhokhar, le cadet, 19 ans, blessé et arrêté vendredi dernier après 24 heures de traque, faisait ses études à Cambridge et «avait de grands projets: devenir médecin, ouvrir son cabinet et s'installer ici», selon le père.

«Il me disait: "papa, ne t'inquiète pas, je vais finir mes études, venir ici et vous aider". Et là, on parle de bombes et d'attentats. Comment est-ce possible?», s'interroge M. Tsarnaev.

Il a qualifié les poursuites contre ses fils de «commande politique, show hollywoodien» mis en scène par les services spéciaux américains et a annoncé son intention d'aller aux États-Unis «si Dieu le veut» pour soutenir Dzhokhar.

Ces deux dernières années, «Tamerlan était en permanence sous surveillance. Des hommes du FBI venaient chez lui, en expliquant que c'était pour prévenir des attentats», raconte M. Tsarnaev sans autres détails.

«Ils ne voulaient piéger que Tamerlan, et Dzhokhar s'est juste trouvé au mauvais moment au mauvais endroit», affirme-t-il.

Anzor Tsarnaev, qui clame l'innocence de ses fils depuis le début, a indiqué vouloir récupérer le corps de Tamerlan et l'enterrer en Russie.

«Je voudrais récupérer le corps de mon fils, si on accepte de me le donner, et l'enterrer ici», a déclaré M. Tsarnaev à l'agence publique russe Ria-Novosti.

«Mais je n'ai pas d'argent pour aller en Amérique. Je ne peux même pas prendre un avocat», a-t-il déploré.

Selon Ratimat Souleïmanova, une tante des frères Tsarnaev, Tamerlan «s'intéressait à la religion (...), mais il n'était pas un fanatique religieux».

«Je crois qu'il est devenu musulman pratiquant il y a environ trois ans. Nous avons beaucoup parlé de questions religieuses» avec lui, a-t-elle déclaré à la chaîne d'information russe en anglais Russia Today.

Tamerlan «était très gentil et bon (...) et avait beaucoup de respect pour les personnes âgées», a ajouté Mme Souleïmanova.

La famille Tsarnaev, qui a vécu pendant plusieurs années à Tokmak, au Kirghizstan, ex-république soviétique d'Asie centrale, avant de la quitter pour chercher un meilleur avenir, «était exemplaire selon ses voisins», a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'administration locale.

Les Tsarnaev «n'étaient impliqués ni dans des groupes criminels, ni dans des groupes religieux. Et beaucoup de membres de cette famille ont fait des études supérieures», a souligné le porte-parole.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer