Deux corps d'enfants découverts sur le rivage de l'île de Kos

Près de 3000 personnes ont perdu la vie... (Photo Emrah Gurel, archives AP)

Agrandir

Près de 3000 personnes ont perdu la vie ou ont été portées disparues en Méditerranée depuis janvier en tentant de gagner l'Union européenne, selon des chiffres du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Photo Emrah Gurel, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
ATHÈNES

Les corps en décomposition de deux jeunes garçons ont été découverts dimanche sur le rivage de l'île grecque de Kos, ont annoncé les garde-côtes, probablement des membres d'une famille de migrants.

Un bébé, dont l'âge est évalué à entre six mois et un an, a été trouvé dans la matinée sur la plage d'un hôtel, portant un pantalon vert et un t-shirt blanc.

Quelques heures plus tard, le cadavre d'un autre enfant, qui aurait entre trois et cinq ans, était récupéré au même endroit.

Selon les médias grecs, les autorités pensent qu'ils faisaient partie d'une famille de migrants ayant tenté de rejoindre l'île de Kos à bord d'une embarcation.

Début septembre, la photographie du corps sans vie d'un petit réfugié syrien de trois ans, Aylan Kurdi, échoué sur une plage turque, avait suscité un vif émoi au sein de l'Union européenne, confrontée à un afflux migratoire sans précédent nourri par les guerres et la misère au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique.

Quelque 630 000 personnes sont entrées illégalement en Europe depuis le début de l'année 2015, a affirmé dans un entretien à paraître lundi le patron de l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex.

Près de 3000 personnes ont perdu la vie ou ont été portées disparues en Méditerranée depuis janvier en tentant de gagner l'Union européenne, selon des chiffres du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer